Pendant la douzième saison de Top Chef, la production a décidé d’enfermer les candidats. En effet, pour limiter les risques de contagion au Covid-19, ces derniers ont vécu dans le même hôtel. D’après Thomas Chisholm, malgré ce protocole sanitaire strict, l’ambiance était bon enfant.
Thomas Chisholm fait partie des 14 nouveaux candidats de cette 12ème saison de Top Chef. Ce passionné de gastronomie a vu le jour à New York mais il a grandi en France à l’adolescence. Il a ensuite travaillé dans de nombreux restaurants étoilés. Ce qui fait de lui un candidat à suivre de près pendant cette nouvelle saison ! Au sein de la rédaction de nous, on a hâte de découvrir les talents de ces nouveaux champions de la cuisine.

Le jeune homme a récemment accordé une interview à nos confrères de L’indépendant. Il a tout d’abord expliqué que son admission dans l’émission l’a beaucoup surpris. En effet, il ne pensait pas « avoir le niveau pour participer à la version française ».

Top Chef: Déçu d’avoir été recalé à la saison 11

« J’espérais faire l’Américaine où les exigences sont plus faibles, a-t-il ainsi admis. “Un ami a participé à la saison 11, j’avais également proposé ma candidature mais je n’ai pas été retenu. Ils m’ont rappelé en juin pour la saison 12 car ils pensaient s’être trompés. J’ai un peu hésité car j’avais encore la déception du refus mais j’ai rapidement accepté », a-t-il par ailleurs poursuivi.

Dans une bulle 24h/24 comme dans Loft Story !

Thomas Chisholm se retrouve donc dans le tournage de la saison 12. Mais manque de chance pour lui, la crise de Covid-19 lui tombe dessus. La production doit alors faire un choix crucial. Les candidats doivent rester ensemble pendant toute la durée du tournage sans contact avec l’extérieur. Ainsi, ils limitent les risques de contamination. Si certains ont certainement dû être réticents au début, cela a fini par donner lieu à une très bonne ambiance.

En cas de test positif au Covid-19, c’était l’élimination d’office !

Ainsi, les candidats ont vécu ensemble jusqu’à deux mois pour ceux qui ont atteint la finale. « On a tourné d’octobre à décembre. On était 15 candidats logés dans un hôtel que l’on ne devait absolument pas quitter, même les jours “off” », a également indiqué Thomas aux journalistes de L’indépendant.

Top Chef: “C’était une colonie de vacances.”

Les candidats n’ont pas tergiversé trop longtemps. Car de toute façon, la production éliminerait d’office quiconque auraient le coronavirus. Ca fait réfléchir à deux fois ! Chacun d’entre eux a « vraiment respecté toutes les règles », a confié Thomas Chisholm.

« En étant enfermés tous ensemble, on a développé des liens forts », se rappelle ainsi le chef franco-américain. « C’était une colonie de vacances partagée par de jeunes chefs qui vivaient ensemble 24h/24. C’est presque devenu une téléréalité », s’amuse à comparer Thomas Chisholm. On ne peut qu’imaginer car à la différence du Loft, il n’y avait pas de caméras !