David Hallyday a beaucoup souffert de la disparition de son père, Johnny Hallyday décédé dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017, des suites d’un long combat contre un cancer des poumons. Sa succession a été très médiatisée et a donné naissance à un guerre sans merci entre la veuve du taulier, Laeticia Hallyday et les enfants aînés de la star du rock, Laura Smet et David Hallyday.

Après plusieurs mois de conflits juridique et médiatique, le clan Hallyday a fini par signer un accord en Juin 2020 dans le plus grand secret. A cette occasion, David Hallyday s’est livré en toute transparence sur cette période compliquée de sa vie. Il avait indiqué vouloir tourner la page de cette épreuve douloureuse.

“La rage, je ne l’ai plus. Enfin, toujours un petit peu quand même. Il y a des choses qui ne guérissent jamais. Ce qui est fait est fait et personne ne pourra mettre un pansement là-dessus.”, a confié le fils de Sylvie Vartan, lors d’une interview accordée à nos confrères de Télé Loisirs.

Récemment, sa mère, Sylvie Vartan a accepté de faire des confidences inédites sur la relation qu’entretenait Johnny Hallyday avec son fils aîné, David. Il faut dire qu’il a été un père très absent, en raison de sa carrière professionnelle sans précédent. Une situation qui a beaucoup fait souffrir David Hallyday, dans son enfance.

« Orphelin de père, David l’est depuis pas mal d’années déjà, mais là, c’est vraiment violent. Il y a des choses, comme le manque, qui ne peuvent pas être effacées, ni réparées, on ne peut pas revenir en arrière. Dans ce cas, être artiste est une bénédiction, car c’est la possibilité d’exprimer, de partager », a confié la chanteuse.

Avant de poursuivre : «Comme Johnny était très souvent en tournée, il lui était difficile d’être aussi présent qu’il l’aurait souhaité», Mais quelques années avant son décès, Johnny Hallyday avait eu l’occasion de faire « la paix » avec son fils aînée et les deux artistes avaient même collaboré pour le titre « sang pour sang », qui a rencontré un succès phénoménal.