Dans une interview accordée au Parisien, Sophie Davant s’est exprimé sur sa rupture avec Pierre Sled en 2012, après vingt-trois ans d’une relation forte. Ce divorce a notamment affecté sa fille Valentine, qui s’est rendue malade alors qu’elle était en terminale. Ne vous inquiétez pas, la rédaction de nous va tout vous expliquer.

Sophie Davant était très inquiète pour sa fille

L’animatrice de France 2 a confié que l’adolescente avait très mal vécu le divorce de ses parents, au point même de sombrer dans l’anorexie. En effet, Sophie Davant a notamment déclaré pour nos confrères du Parisien, que Valentine avait besoin de tout contrôler à ce moment-là, ses notes comme sa nourriture : “Si elle a eu son bac ES avec mention très bien, elle nous a inquiétés en tombant dans l’anorexie jusqu’à devenir très affaiblie, confie Sophie Davant. Elle fuyait tous les repas, et cela a été une période difficile“.

Une épreuve difficile pour toute la famille. Aujourd’hui, heureusement, tout semble aller beaucoup mieux. D’ailleurs, la jeune fille a pris son envol, pour le plus grand plaisir de Sophie Davant : “Honnêtement, j’habitais plus chez eux, qu’ils n’habitaient chez moi. Donc à un moment, ça va bien. Le bonheur, c’est que je les vois revenir le week-end. Quand on peut se déplacer, on a la chance de pouvoir se retrouver et on est hyper contents de se retrouver quand on choisit de se retrouver!”. Voilà qui est dit.

Valentine a travaillé pour le Meilleur Pâtissier

Néé du mariage de Sophie Davant avec le journaliste Pierre Sled, Valentine Sled a participé au tournage du “Meilleur Pâtissier“, non pas en tant que candidate, mais en tant que journaliste. D’ailleurs, elle est fière d’avoir pu avoir ce premier job : “Mon premier job en tant que journaliste à la télé, c’est ce qui m’a donné envie de me spécialiser dans les émissions culinaires. Une équipe formidable, une Mercotte à la forme olympienne, des moments de rush, mais surtout beaucoup de rigolades et de bonne humeur ! Bref, une super expérience“.

Elle fait ensuite un petit retour sur son expérience en racontant une petite anecdote sur le tournage : “On m’avait demandé de fabriquer un décor en une journée. J’ai passé la matinée à fouiller dans la cave du château, et j’ai disposé toutes les choses les plus absurdes que j’ai pu trouver… Cela va du gant de boxe à l’extincteur, en passant par un train en plastique et une figurine de mammouth…“. La rédaction de nous en tout cas espère que la jeune femme ira loin dans ce métier.