En vacances ou bien en congés, on ne sait jamais combien d’heures doit durer le sommeil ! Alors, pour vous aider à mieux gérer cet aspect du quotidien, on vous donne au moins trois conséquences directes de cette meilleure gestion du temps.

Vous avez tout tenté pour mieux réguler votre sommeil, vous n’y arrivez pas. Heureusement, on a trois arguments imparables pour vous motiver.

Sommeil, quelle est la durée idéale ?

Dès que le réveil sonne, on se fait la même promesse de se coucher plus tôt ! Malheureusement, on ne la respecte pas toujours. Entre les soucis qui peuvent provoquer de l’anxiété ou bien le dernière épisode de sa série à terminer, on a tout le temps une bonne excuse. Hélas, le quota de sommeil diminue et forcément votre fatigue s’accroit chaque jour un peu plus. Même pendant les vacances, on a du mal à tenir le rythme tant l’épuisement du quotidien se fait ressentir. Avouez que c’est dommage ! Dès la rentrée, comment faire pour trouver un juste équilibre ? Pour pouvoir s’accrocher et résister, notre organisme a besoin d’un nombre d’heures. Et cette fois, nous vous surveille puisqu’il n’est pas question de se réfugier derrière un banal subterfuge !

La zen attitude

On associe souvent sommeil et une sensation d’apaisement inégalable à ce jour. Pour autant, sachez que si vous avez un emploi du temps de dingue et que vous délaissez votre lit, votre santé va malheureusement fortement en pâtir. Chez nous, on doit vous avertir que le diabète et des pathologies localisées au niveau du cerveau (démence) ou du cœur peuvent débarquer sans prévenir. D’ailleurs, après des études très poussées, les experts ont remarqué que les artères se fatiguent beaucoup plus rapidement que les autres organes. Si on ne pense qu’à avoir quelques moments de bien-être, les conséquences peuvent être irréversibles. Avouez que cela serait dommage de se provoquer quelque chose de grave, sous prétexte qu’on a trop le goût de la fête et des excès. Enfin, si on n’y fait pas attention, on observe souvent qu’un banal trouble de l’humeur peut atteindre des stades de dépression. Vous voyez…vous avez tout à y gagner à mieux organiser votre journée et plus spécifiquement votre nuit.

Ça fait maigrir !

On ne le sait pas toujours, mais bien gérer son sommeil peut contribuer à nous enlever nos complexes physiques. Oui, oui, vous avez bien lu ! Ceci est notamment dû à la production de deux hormones. Tout d’abord, la leptine permet de réduire les fringales et sert donc à contrôler la satiété. Dans tous les régimes du monde, ce mot revient en force. Plus on apprend à écouter notre c*rps, mieux c’est pour la suite des événements ! Et puis, en se couchant plus tôt, notre métabolisme reprend le dessus et il va moins conserver les graisses que d’habitude. Quant à la mélatonine, elle nous donne une impression de confort incomparable. Dans le pays de l’imaginaire, on réalise tous ses projets et on se sent si bien que nos kilos s’envolent ! C’est tout simplement magique !

La durée idéale de sommeil est …

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Coach kands (@kands_coach)

Selon les étapes, on a besoin d’un quota qui diffère. Pour mieux comprendre les phases, on vous invite à lire cet article qui les décrit de manière simplifiée et détaillée. En effet, en plein réveillon de l’adolescence, qui n’a jamais voulu défier ses parents avec le sommeil, jette à nous la première pierre ! Évidemment, quand on est encore bébé, certains maux viennent nous troubler et nous empêcher de dormir convenablement. Il s’agit notamment de la pousse des dents qui est comparable à la douleur d’un accouchement. Il y a aussi les terreurs nocturnes qui peuvent fortement handicaper un enfant, surtout s’il n’arrive pas à en parler le lendemain. Cela cache une profonde détresse qu’il vaut mieux analyser sur le moment qu’enfoui au fond de sa mémoire. Quant à la faim, elle est certes naturelle, mais nous l’avons déjà abordé dans le paragraphe précédent. Cependant, pour le président du conseil de la National Sleep Foundation, il faut absolument retenir ce principe. Durant notre existence, “nous passons en moyenne un tiers endormi” ! Tout s’éclaire ! Donc, lorsqu’on le met en application, on améliore considérablement notre espérance de vie ! En général, enfant ou adolescent, nous devons faire en sorte d’y consacrer au moins entre 8 et 10 heures. Une fois adulte, tout va dépendre si on travaille ou bien si on est encore en plein dans un cursus scolaire (reconversion, formation, etc.). Car oui, la qualité de la nuit influe aussi sur la concentration. Plus on favorise notre rendez-vous avec Morphée, mieux on se sentira le lendemain matin. CQFD !