Pendant six ans, Sarah Jessica Parker a interprété Carrie Bradshaw dans la série culte Sex and the City. Dans un entretien accordé à Public, la comédienne a révélé pourquoi elle ne pouvait pas vendre ses tenues fashion.

Une véritable fashion victime ! Star de la série Sex and the City entre 1998 et 2004, Sarah Jessica Parker a porté de nombreuses robes de créateur. Dans un entretien accordé au magazine Public, la comédienne a révélé qu’elle aimait autant la mode que son célèbre personnage. « Je suis une shoe addict pathologiquement incurable. Mon fantasme, ça serait de pouvoir être enfermée une nuit entière dans une boutique Manolo Blahnik et de faire une razzia », a-t-elle lâché avec humour. Si le dressing de Carrie Bradshaw fait rêver les fans de mode, à quoi, ressemble celui de son interprète ? La jolie blonde a confié : « Les dressings à Manhattan sont petits, donc j’ai acheté une cave pour tout stocker ! »

Alors qu’elle a gardé la plupart des tenues qu’elle a portées à l’écran, Sarah Jessica Parker a dévoilé : « Depuis des années, je cumule ou plutôt j’entasse toutes les tenues que les productions m’ont gentiment données. Il faut dire que je suis toute menue et que par conséquent, ces vêtements qui ont été spécialement créés pour moi ne peuvent pas être revendus. Parfois, il s’agit même de modèles uniques. » Alors que la rumeur souhaite qu’elle soit accro au shopping, la comédienne a ajouté : « Là aussi, ça fait partie des légendes qui me collent à la peau. Si vous saviez à quel point, je déteste faire les boutiques. Elles sont souvent bondées de monde. Pourquoi voudriez-vous que je m’enquiquine à raser les murs quand tous ces gentils couturiers ou maquilleurs sont même prêts à venir jusqu’à chez moi ? »

Sarah Jessica Parker de retour dans la peau de Carrie Bradshaw

Dix-sept ans après la dernière saison de Sex and the City, Sarah Jessica Parker, Cynthia Nixon et Kristin Davis seront de retour le 9 décembre prochain dans la mini-série And Just Like That sur HBO Max ! Dans ce nouveau chapitre, les trois amies devront affronter le temps qui passe, leurs divorces, ainsi que les pressions sociales sur l’apparence et la réussite.