Figure de la saga Taxi conçue par Luc Besson, Samy Naceri n’était pas au casting du 5e film mis en scène par Franck Gastambide. Ce dernier vient d’évoquer les raisons de cette absence qui a fait parler au moment de la sortie du long métrage en 2018. nous vous donne tous les détails à ce sujet.

C’était une sortie attendue impatiemment par les fans de Taxi. Onze ans après le 4e opus réalisé par Gérard Krawczyk et sur les écrans en 2007, Taxi 5 arrivait dans les cinémas en 2018. Mais grosse surprise pour tous les adeptes de la saga produite par l’incontournable Luc Besson, ni Samy Naceri ni Frédéric Diefenthal, les protagonistes des premiers films, ne figuraient dans ce film d’action.

Un casting qui a fait débat

Questionné par des journalistes du site Booska-P, Franck Gastambide a évoqué l’absence de Samy Naceri. L’occasion pour lui de dire qu’il n’était pas à l’initiative et de pointer du doigt le choix de Luc Besson. Il précise ainsi que dans les 30 premières images qu’il a envoyées à Luc Besson, un rôle était prévu au héros de Taxi.

« Maintenant c’est derrière nous tout ça, c’est passé. Je peux en parler librement. Je pense même que Luc Besson ne m’en voudra pas de parler de ça. Luc me rappelle et me dit : ‘C’est super, on va le faire. Mais il ne peut pas y avoir Samy Naceri’. Je lui dis : ‘Oui mais Luc, d’abord l’idée est de faire le Taxi nouvelle génération et de faire la transition avec les anciens. Est-ce qu’on peut au moins faire la scène de fin où il est là et où on fait un clin d’œil ? Les gens dans la salle vont applaudir quand ils vont le voir’ », précise le réalisateur en précisant que Luc Besson et Samy Naceri « ont leurs histoires ».

Gastambide rencontre Samy Naceri

Gastambide précise qu’il voulait faire Taxi avec « les jouets de Taxi », c’est-à-dire « le taxi, Marseille, les méchants avec des voitures qui vont vite et Samy Naceri », Franck Gastambide rappelle qu’il était un inconditionnel de la saga, donc de Samy Naceri.

« Je rencontre Samy (…), je lui dis voilà l’idée c’est ça. Je ne connais pas tes histoires et ton passif avec Luc. Il veut faire un nouveau Taxi, et moi j’aimerais que tu viennes faire un gros clin d’œil dedans. Samy décide de ne pas le faire. Je comprends tout : c’est une légende, un grand comédien. Ce qu’on lui propose c’est petit. Moi je pense que ça aurait été bien pour lui, que le public aurait kiffé. Lui décide de ne pas le faire et la proposition finit par le mettre en colère. Mais la proposition je lui ai faite. Il le sait, j’ai encore les messages », ajoute-t-il.

Une façon de répondre à Samy Naceri qui indiquait en 2017 ne pas avoir été contacté. « Je n’appelle pas ça une approche, moi. Lorsqu’ on fait une approche, on invite à prendre un café, on fait lire un scénario. J’ai fait les quatre premiers Taxi, je pense que je mérite un petit peu plus de respect. Ils ont dit sur les réseaux sociaux que j’allais faire l’oncle de Bentalha, je ne sais même pas, je n’ai rien lu. Je ne suis au courant de rien », indiquait-il de manière amère lors d’une interview au magazine Télé Loisirs.

Samy Naceri, un parcours hors normes

Né à Paris en1961, Samy Naceri passe sa jeunesse en banlieue à Fontenay-sous-Bois. Il fait les quatre cents coups avec son frère. Il a 16 ans quand son père retourne habiter en Algérie. A cette époque il arrête ses études et trouve des petits jobs.

Vraie tête brûlée, il est condamné en 1984 à quatre années de prison ferme après son arrestation sur les lieux d’un braquage au volant d’une voiture volée. Il va en prison et souhaite faire du cinéma. En 1994, après des années de rôles de figuration, Samy Naceri obtient un premier petit rôle, celui d’un policier cagoulé dans le film de Luc Besson, Léon.

L’année d’après c’est Thomas Gilou qui lui donne un rôle plus important dans Raï. Il obtient son premier rôle principal dans le long-métrage Coup de Vice de Patrick Levy, puis joue avec Ophélie Winter dans Bouge ! en 1997.

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par @filmatican

Mais c’est son rôle de chauffeur de taxi dans Taxi produit par Luc Besson qui le révèle. Gros succès, Taxi cumule 8 millions d’entrées et donne lieu à des suites, Taxi 2 (2000), Taxi 3 (2003) et Taxi 4 (2007). Au début des années 2000 Samy Naceri enchaîne les collaborations. En 2006, il joue dans Indigènes de Rachid Bouchareb lui vaut le prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes.