Roselyne Bachelot n’a pas l’habitude de montrer ses émotions sur les réseaux sociaux. Et pourtant ce jour-là, elle sait rien que ne sera jamais plus comme avant ! La ministre de la Culture perd un ami et elle le fait savoir à sa communauté !

Roselyne Bachelot ne mâche pas ses mots. Quand elle aime, elle le montre et s’en vante. Elle est donc idéale pour la culture française !

Roselyne Bachelot au plus mal !

Pendant le mandat de Nicolas Sarkozy, Roselyne Bachelot a eu de nombreux rôles. D’abord, ministre de la Santé, elle est au cœur d’un scandale autour de la grippe aviaire. Hier, on la jugeait d’avoir commandé trop de masques ou de vaccins. Aujourd’hui, on lui parle de cette expérience et comme quoi, elle avait eu raison d’anticiper. Suite à ce scandale, François Fillon lui propose le poste alloué à la cohésion sociale. Pas du tout ingrate sur son sort, elle va s’impliquer jusqu’à la fin du quinquennat. Épuisée par la vie politique, elle va faire une pause. Pour autant, elle devient une invitée récurrente des plateaux de télévision. Chroniqueuse, présentatrice de sa propre émission pendant un an sur RMC ou sur LCI, on adore l’entendre parler. Elle maitrise vraiment tout plein de sujet. Enfin, juste avant le début de la pandémie, elle est sociétaire de Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier ! À la sortie de la crise, on lui propose une opportunité qu’elle ne peut pas refuser. nous vous dit pourquoi elle va s’y accrocher comme une sangsue.

Toujours à 100% !

Juste après le premier déconfinement, Roselyne Bachelot succède à Franck Riester. La culture, c’est son dada, ce qui l’anime en secrets, la fait vibrer et chavirer. D’ailleurs, elle choisit les ondes de Radio France pour nous raconter à quel point elle a accepté de revenir dans le paysage politique.

On ne le sait pas toujours, mais Roselyne Bachelot est une mélomane. “Pendant plusieurs années, j’ai tenu une chronique musicale tous les samedis sur France Musique et que c’était un vrai bonheur de parler musique dans une équipe formidable.” Du reste, elle doit une fière chandelle aux équipes de la station pour l’avoir accueilli dans les locaux et permis de parler sa passion au grand jour. Sans eux, le public aurait encore trop d’aprioris sur elle, ne serait-ce pour sa gestion sanitaire de la grippe mexicaine. Heureusement, nous est vraiment content pour elle, car tout ça est maintenant derrière. En se consacrant à la culture, elle sait qu’elle a du pain sur la planche. Du reste, cette femme d’action n’abandonne jamais. Plus la tâche est difficile, mieux c’est !

Atteinte la Covid-19, Roselyne Bachelot a dû récupérer des forces rapidement afin de ne pas faillir à la mission confiée par le Premier ministre. Heureusement pour nous et pour elle, tout rentre dans l’ordre. Cependant, pas mal de professionnels de ce métier l’ont taquiné là-dessus. En coulisses, ils lui en veulent de ne pas avoir suffisamment pris leur défense pendant les épisodes de confinement et de fermetures forcées des théâtres, musées et tout ce qui constitue le rayonnement de la France à l’étranger. D’ailleurs, la mort récente de son ami ne risque pas d’arranger les choses. Quel drame !

L’hommage déchirant de Roselyne Bachelot marque les esprits

Il y a quelques heures, Roselyne Bachelot s’effondre. Son ami musicien est parti faire danser les étoiles. Aussi, au lieu d’être un communiqué neutre provenant de son ministère, elle va se servir des réseaux sociaux pour crier sa peine. “J’ai appris ce matin avec une grande émotion le décès d’André Tubeuf, passeur incomparable, qui a transmis les clés d’écoute des grands interprètes à de nombreux amateurs”

D’ailleurs, cette photo le prouve. Il était lumineux, mais aussi “érudit et joyeux.” Pour se consoler, elle l’imagine “aux côtés de Hotter, Schwarzkopf, Lipatti, Arrau et des légendes qu’il a su nous rendre familières.” Même si Roselyne Bachelot n’évoquera pas et gardera pour elle la qualité de leurs échanges, elle précise juste qu’ils étaient empreints d’un savant mélange de “passion et humilité” ! C’est l’évidence, elle ne pourra jamais l’oublier et invite ses lecteurs à l’écouter ! nous la remercie pour ce partage et ne manquera pas de suivre ses précieux conseils. Après tout, qui mieux d’elle trouve les notes pour apaiser la morosité ambiante ? Souhaitons-lui de bientôt être soulagée dans son chagrin et continuer à être la parfaite ambassadrice de la culture à la Française ! Merci Madame !