La complémentaire de retraite Agirc-Arrco vient de publier un communiqué qui ne va pas plaire à tout le monde…

Ha, la retraite ! Sujet passionnant et polarisant pour des millions de Français. Cette année, les retraités du secteur privé vont avoir une bien mauvaise surprise concernant le versement de leur pension. L’équipe nous revient en détail sur le communiqué de l’Agirc-Arrco, et ses conséquences sur le niveau de vie des personnes bénéficiant de cette complémentaire.

Retraite : un combat français

La retraite est un sujet qui passionne les Français, et ce, depuis longtemps ! Ce sont en premier lieu les marins, puis les militaires, et le clergé qui recevaient une rente sous la Monarchie. Le système de retraite atteignit la fonction publique sous Napoléon III. Les classes ouvrières, elles, durent attendre encore un peu, malgré l’apparition des premières mutuelles dès 1804. Les mineurs, les cheminots et les travailleurs des arsenaux et de l’armement suivent entre 1894 et 1909. Malgré des luttes acharnées, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la France est le dernier pays européen sans assurance sociale généralisée. Heureusement, tout s’accélère à partir de ce moment-là. Le système que nous connaissons aujourd’hui date de l’après Seconde Guerre Mondiale, mais ne se fût pas sans de nombreux combats sociaux.

On peut donc tout à fait comprendre pourquoi les Français sont si attachés à leur retraite, eux qui se sont battus pour en bénéficier en premier lieu. Le système de retraite ne s’est toutefois pas fait de manière homogène, ce qui entraîne pas moins de 600 régimes de retraite de base, et plus de 6000 régimes complémentaires !

De nombreuses réformes récentes ont tenté de changer la donne, rallongeant toujours la durée de travail. Cette opposition entre travailleur, gouvernement et patronat ne risque pas de s’arrêter de sitôt ! Surtout que les mauvaises nouvelles continuent d’arriver pour les retraités, ne présageant rien de bon pour ceux qui souhaitent un jour en bénéficier.

Complémentaire Agirc-Arrco : mauvaises nouvelles au tournant

Désolés, mesdames et messieurs les retraité(e)s, mais nous ne vient pas avec de bonnes nouvelles… Ce jeudi 7 octobre, La complémentaire de retraite Agirc-Arcco a publié un communiqué qui ne fait pas vraiment plaisir à entendre. Pour ceux qui ne le sauraient pas, Le régime Agirc-Arrco couvre 56 millions de comptes d’assurés du secteur privé, pour 83 milliards d’euros versés par an. Ce régime est piloté par les partenaires sociaux et fonctionne avec un système à point.

La nouvelle a été partagée par de nombreux médias, ainsi que par le site du Service Public. Comme chaque année, cette retraite complémentaire du service privé est revalorisée afin de refléter la hausse du niveau de vie. En 2020, la valeur de service du point était restée identique à celle de l’année précédente, 1,2714€. Cette année, cette valeur augmente de 1%, soit une valeur de point de 1,2841€ au 1er novembre. Cela peut paraître bien, sauf que l’évolution des prix à la consommation (hors tabac) est estimée à 1,5% pour l’année 2021. C’est donc 0.5% d’augmentation de moins que prévu. Pour faire simple, le pouvoir d’achat des retraités du secteur privé est donc en baisse.

Les petites retraites et cadres durement touchés par la revalorisation

Coup dur pour les retraités bénéficiant de la retraite complémentaire Agirc-Arrco ! Ceux bénéficiant d’une petite retraite se verront donc perdre quelques euros par mois. Ces quelques euros de moins peuvent grandement impacter ceux qui vivent déjà chichement, même si nos confrères de La Dépêche évaluent cette perte de pouvoir d’achat d’environ 21 € par an. Ce sont toujours 21 € de moins à dépenser dans des loisirs, un loyer, des soins spécifiques, ou de la nourriture ! Surtout, cette dévalorisation des retraites dure depuis des années, ce qui rajoute année après années de nouvelles contraintes sur ces personnes vivant avec l’équivalent d’un SMIC, ou parfois moins.

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par Datagora (@datagora.fr)

Pour les cadres, cette revalorisation de la retraite en dessous de l’inflation est un énorme coup dur. Certes, nous parlons ici de personnes ayant des revenus très confortables, dont beaucoup se contenteraient volontiers ! Mais ce sont tout de même plusieurs centaines d’euros par an qui vont manquer. Pour tous les retraités, cette revalorisation très faible va devoir entraîner de grands changements dans leur rythme de vie. Surtout, cela ne laisse rien présager de bon pour les prochaines années. La complémentaire retraite de l’Agirc-Arrco rattrapera-t-elle l’inflation l’an prochain ? Ou sera-t-elle encore une fois en dessous de la hausse des prix ? nous vous tiendra au courant des prochains événements.