Nouveau rebondissement dans l’affaire PPDA. Alors que les plaintes à son encontre ont été classées sans suite, le journaliste est accusé d’abus par une nouvelle femme. Des faits qui remonteraient en 1988, alors que l’accusatrice était encore mineure.

S’agit-il d’un nouveau rebondissement dans l’affaire PPDA ? En tout cas, une nouvelle accusatrice fait parler d’elle. En effet, une femme décide aujourd’hui de l’accuser publiquement de faits d’une extrême gravité. Elle reproche ainsi à l’ancien journaliste de TF1 d’avoir abusé d’elle alors qu’elle était encore mineure. Un nouveau scandale sur lequel nous revient pour vous.

Affaire PPDA : un nouveau témoignage accablant ? Un dossier loin d’être terminé ?

Le temps de la justice

Depuis le début de l’année, PPDA doit faire face à un grand nombre de critiques à son égard. L’homme est effectivement en pleine tourmente médiatique, mais également judiciaire en raison de plusieurs témoignages qui le visent. Tout commence réellement en janvier dernier, lorsque Florence Porcel soutient que Patrick Poivre d’Arvor a abusé d’elle à au moins deux reprises. Immédiatement, l’affaire fait grand bruit alors que de son côté l’ancien homme fort de la télévision affirme son innocence. Dans cette affaire bien précise, une première décision de justice vient de tomber.

Il y a quelques jours, PPDA effectivement a connu le verdict du tribunal dans le dossier qui l’oppose à Florence Porcel. En raison de la prescription des faits, mais également d’un manque de preuve, le parquet a donc classé l’affaire sans suite. Bien évidemment, il s’agit d’une décision loin d’aller dans le sens de l’écrivaine. Bien déterminée à ne pas baisser les bras , Florence Porcel a alors immédiatement déposé une nouvelle plainte. Un choix expliqué par les avocats de la plaignante : ” La décision du parquet de Nanterre n’est qu’une étape de la procédure. Elle n’ébranle en rien à la détermination de Florence Porcel à voir mener des investigations approfondies par un juge indépendant. C’est pourquoi Florence Porcel a décidé de déposer une plainte avec constitution de partie civile “.

Un autre dossier, un autre contexte

Dans tous ces témoignages qui visent PPDA, Florence Porcel est loin d’être la seule femme à faire des reproches au journaliste. Les histoires du même genre se répètent de manière importante avec aujourd’hui une véritable escalade dans les récits. En effet, nous se réfère à un article paru dans les pages de 20 Minutes qui affirme effectivement qu’une autre femme vient de faire une description loin d’être élogieuse de PPDA. Sous un nom d’emprunt et dans le but de garder l’anonymat, cette inconnue relate une histoire pour le moins glaçante. Elle affirme ainsi avoir croisé la route du journaliste en 1988. Visiblement admirative devant l’homme de télévision, elle fait tout pour le rencontrer. Mais il est bon de rappeler qu’à cette époque, cette fan n’est âgée que de 16 ans. nous vous explique tout.

Cette femme, appelée Caroline par discrétion, se souvient effectivement d’être restée un long moment en compagnie de PPDA avant que celui-ci ne se révèle plutôt brutal envers elle. Il y aura ainsi posé des questions particulièrement gênantes sur ses goûts et sur sa vie privée. Rapidement, l’ancien compagnon de Claire Chazal se serait montré très entreprenant, voire violent. ” Il devient pressant. Il se rapproche, il tente de m’embrasser à plusieurs reprises. J’essaye un peu de le repousser, mais je suis tétanisée “. Lors de cet entretien, cette présumée victime va même plus loin dans l’horreur. Elle se souvient effectivement avoir dit à PPDA n’avoir jamais connu aucun homme dans sa vie. Une information qui de toute évidence a paru le satisfaire. Cependant, une fois passé à l’acte, il aurait été déçu de ne pas pouvoir constater que l’hymen n’était plus présent.

Un témoignage qui fait réagir

Apparemment, ce n’est pas la première fois que Caroline raconte cette histoire. Dès 198!, la jeune femme aurait effectivement livré le même récit aux journalistes de 20 Minutes. Si bien évidemment, la présomption d’innocence doit toujours être gardée à l’esprit, ce nouveau dossier est une nouvelle épine dans le pied de PPDA. Même si de leur côté, les conseils juridiques du journaliste se montrent très clairs sur la question.

En effet, l’avocate de PPDA n’a pas manqué de réagir immédiatement après ces accusations. Elle soutient effectivement que Patrick Poivre d’Arvor reste sur la même lignée et sous-entend bel et bien que son client est totalement innocent dans cette affaire : ” Je crois que plus personne ne peut ignorer la position constante de Patrick Poivre d’Arvor à l’égard des accusations portées contre lui ni l’issue judiciaire de la procédure engagée à son encontre “. Il s’agit donc d’une manière d’affirmer qu’aucun juge ne sera jamais en mesure de condamner PPDA pour des faits qu’il n’aurait pas commis. D’ailleurs, même en cas de culpabilité, la prescription des faits l’éloigne de toute évidence de toute sanction. Comme toujours en pareille situation, seul un juge détiendra la décision finale, et surtout le verdict.