Mercredi 10 février, M6 a lancé le coup d’envoi à la nouvelle saison de Top Chef. Invité sur le plateau de Quotidien sur TMC, Philippe Etchebest n’a pas caché ses craintes pour l’avenir des restaurateurs.

Ce lundi 8 février, Yann Barthès recevait sur le plateau de Quotidien Philippe Etchebest. « J’ai très peur parce que pas de perspective. On ne voit pas le bout du tunnel« , a lâché, sans concession, le chef bordelais. Ce dernier s’inquiète en effet de la situation des restaurateurs. Depuis le confinement, leurs établissements sont en effet fermés au public. La figure emblématique de Top Chef craint ainsi que certains d’entre eux ne se relèvent pas.

“Qu’est-ce qu’on va devenir.”

Ce n’est pas la première fois qu’il fait part de ses peurs aux médias. Régulièrement, il monte au créneau pour alerter les pouvoirs publics. « Comme beaucoup d’autres, je me pose énormément de questions, à savoir, qu’est-ce qu’on va devenir et quand est-ce qu’on va pouvoir enfin rouvrir », a ainsi poursuivi Philippe Etchebest sous les projecteurs de TMC. « Je suis très inquiet« , a-t-il révélé, tout en indiquant qu’il était « quelqu’un de très optimiste« .

Philippe Etchebest: “La gastronomie est toujours là, créative et forte.”

Ce soir-là sur le plateau de Yann Barthès, Hélène Darroze, Michel Sarran et Paul Pairet confirmaient partager la même position que lui. Mais Philippe Etchebest ne veut pas pour autant casser le moral des troupes. Le Meilleur ouvrier de France et juré de Top Chef veut voir une lueur d’espoir dans cette nouvelle saison de Top Chef. Et même une « saveur d’espoir » comme il s’est plu à le formuler à nos confrères du Parisien.

Top Chef s’adapte avec la vente à emporter !

« Les restaurants sont fermés mais la gastronomie est toujours là, créative et forte. À travers Top Chef et ses jeunes talents, c’est un beau message aux Français qui, j’en suis sûr, ont hâte de retourner au restaurant », a-t-il expliqué au Parisien pour assurer la promotion de l’émission.

En effet, malgré la crise sanitaire, les restaurants ont su s’adapter en se tournant vers la vente à emporter. De même, Top Chef propose désormais des recettes de vente à emporter.

Philippe Etchebest: Il faut trouver la bonne formule pour bien réchauffer les plats

« C’est primordial de savoir proposer une cuisine de qualité sous une autre forme. Il faut soigner le visuel dans un récipient autre qu’une assiette et trouver la bonne formule pour bien réchauffer les plats, a poursuivi ainsi Philippe Etchebest. Moi j’ai opté pour une chaîne froide parce que le temps que le plat arrive à la maison il faut le réchauffer de toute façon. »

Espérons que cette nouvelle saison donne des idées créatives aux restaurateurs. Et que cette situation ne dure pas encore trop longtemps ! En tous cas, Top Chef version plats à emporter, au sein de nous, on approuve à 100% !