Face à la recrudescence de contaminations, faut-il craindre un 4e confinement et pour quand ? Le Ministre de la Santé a fait le point sur BFM TV.

On a beau être en été, l’épidémie de Covid-19 continue à se propager. Cela fait même un mois que les hospitalisations liées au Covid-19 sont à la hausse. Concernant le nombre de malades du Covid-19 suivi en soins critiques, on compte toujours plus de 2000 patients. Les autorités sanitaires font particulièrement attention à cet indicateur. Elles le scrutent de près pour établir l’importance de l’épidémie. Début juillet, tout semblait aller mieux. Car on était tombé sous la barre des 1000 patients, très exactement le 7 juillet.

Plus qu’en France métropolitaine, c’est dans l’Outre-mer que l’on assiste à une flambée de Covid-19. Les autorités ont donc décidé de fermer les écoles, les collèges et les lycées “dès lundi” en Polynésie française. Cela entre dans le cadre d’un durcissement du confinement prévu pour deux semaines.

Olivier Véran: “La quatrième vague a commencé au mois de juillet”

Invité d’Yves Calvi sur BFM TV, le ministre de la Santé a fait le point, lundi 23 août, sur cette situation préoccupante. La courbe des hospitalisations liées au Covid-19 ne cesse de monter depuis un mois. Olivier Véran a ainsi tenu à rappelé que “la quatrième vague (de Covid-19) a commencé au mois de juillet”. Cela provient directement du variant Delta.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Olivier Véran (@olivierveran)

“Si nous n’avions pas les armes que nous avons aujourd’hui. Cette vague aurait eu un impact terrible au cœur de l’été.”, a-t-il ajouté. En effet, on assiste aujourd’hui à 20.000 contaminations par jour en France. Le virus “nous déborde dans les territoires où la vaccination est insuffisante“, a-t-il par ailleurs fait savoir. Olivier Véran n’a pas caché son inquiétude face à la situation sanitaire des territoires d’Outre-mer.

Le Ministre a par ailleurs annoncé que l’Institut Pasteur prévoyait le pic de la 4e vague à l’hôpital “dans quelques jours”. Le ministre de la Santé a précisé que cette annonce se base sur les projections très précises de l’institut Pasteur. Mais il se veut rassurant. En effet, le la situation devrait ensuite se stabiliser, tant au niveau des entrées à l’hôpital qu’au niveau des services de réanimation.

Les 3emes doses sont déjà en préparation

Et d’ajouter : “La Haute autorité de Santé va bientôt nous informer sur la 3e dose” de vaccin contre le Covid-19, a confié par ailleurs Olivier Véran sur BFMTV. “Je pense qu’elle nous dira de faire 3e injection chez les personnes de plus de 65 ans“.

Olivier Véran précise avoir “demandé à (ses) services de mettre en place le programme de 3e dose pour ceux et celles qui en relèvent“. Il ajoute également qu’”il y aura un délai de 6 mois entre la deuxième et la troisième dose. On l’ouvrira dès début septembre, pourquoi pas?“. Le Ministre s’est aussi félicité que “6 millions de tests aient été réalisés la semaine dernière” en France afin de dépister le Covid-19. “Notre système a tenu”, a-t-il tenu à souligner.

“Plus de 80% des Français qui peuvent se faire vacciner ont reçu au moins une injection“, a rappelé le ministre de la Santé. “Ça minimise les mouvements de grogne dont on parle parfois beaucoup, notamment les samedis après-midi”.

“Il n’y a pas un confinement, il y a cinquante nuances de mesures”

Quant à l’éventualité d’un 4ème confinement, il s’est également prononcé. “Je suis confiant” que la France n’ait pas à reconfiner si elle continuait à vacciner au rythme actuel, a-t-il fait savoir. Il n’a pas caché sa joie sur le fait qu’on ait pu échapper à un confinement cet été. Et il a rappelé que ça n’avait pas été le cas de tous les pays.

En mars 2021, Olivier Véran avait pourtant pris la peine de préciser qu’”il n’y a pas un confinement, il y a cinquante nuances de mesures qui tiennent compte de la situation épidémique proprement dite et de ce que nous savons du virus”. Aussi, espérons qu’on échappera à toute forme de confinement possible pour cet automne.

“Il faudrait réparer la santé mentale des Français”

Le Ministre a l’air en tous cas de se préoccuper désormais davantage des conséquences de l’épidémie. “Il faudrait réparer les conséquences du Covid, la santé mentale des Français par exemple. (…) Je pense au manque de sport, à la mauvaise alimentation, à l’augmentation des pratiques addictives“, a-t-il ainsi poursuivi à l’antenne de BFMTV.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Olivier Véran (@olivierveran)

Pour sa part, le Ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer a annoncé dans le JDD que le protocole retenu pour la rentrée du 2 septembre en France métropolitaine serait de “niveau 2”.Il faut donc s’attendre à des cours en présentiel dans les écoles, collèges et lycées, des masques obligatoires à l’intérieur dès le primaire, à une limitation du brassage par niveau et une aération renforcée.