Il y a quelques semaines, Marcel, le père de l’actrice Mimie Mathy, est mort à l’âge de 89 ans. Ses obsèques se sont déroulées dans la ville de Bron, où il vivait. Le 4 juin a été une journée terrible pour Mimie Mathy. En effet, la comédienne de ‘Joséphine ange gardien’ a été confrontée à la disparition de son père. Nommé Marcel , celui-ci a rendu son dernier souffle à l’aube de ses 90 ans.

« Comme l’indiquent nos confrères de Progrès , il laisse dans le deuil sa célèbre fille, mais aussi Marie et Frédérique, les deux sœurs de cette dernière. Les obsèques ont eu lieu une semaine après sa mort , au sein de l’église Saint-Denis, située au cœur de la commune de Bron et son inhumation a eu lieu au cimetière communal », a rapporté un confrère.

Né à Saint-Fons, en région Auvergne-Rhône-Alpes, le père de Mimie Mathy a grandi à Châtillon-sur-Chalaronne. À l’âge adulte, il avait effectué son service militaire à Dakar, au Sénégal. Au cours de sa carrière, il a été ouvrier dans une entreprise de transport et enfin responsable au sein de cette entreprise.

Avec sa femme Roberte, Marcel décide de poser ses valises à Colombier en 1997, où il a vécu durant quinze ans. Grand fan de musique, il jouait très bien du saxophone et était même membre de l’Harmonie de Bron. Très engagé dans son village, il avait intégré le Golden Age and Veterans Club.

Selon les membres de son entourage, le père de Mimie Mathy était une personne très pieuse, catholique et allait souvent à Lourdes. Il a été collaborateur de l’équipe de pilotage de la paroisse de Colombier-Saugnieu et a utilisé ses talents de chef d’orchestre pour animer les cérémonies religieuses.

Le père de Mimie Mathy était une personne qui était particulièrement appréciée par les autres. Il avait un fort caractère et aimait se retrouver en famille pour faire des fêtes, notamment.

D’ailleurs son dicton était « Tout se termine en musique. Chanter, c’est prier deux fois. » Quant à Mimie Mathy, elle n’a pas évoqué la disparition de son père, bien qu’elle soit très active sur les réseaux sociaux.