Michel Drucker revient de loin. Après des mois d’hôpital et de rééducation, il confie au magazine belge Ciné Télé Revue pourquoi il a même dû changer de nom !

Fils de médecin, de nature angoissée et hypocondriaque assumé, Michel Drucker vient de vivre l’une des pires périodes de sa vie. Pendant plusieurs longs mois, il a dû enchaîner plusieurs opérations chirurgicales. Encore aujourd’hui, il doit faire son possible pour se rétablir à 100%. Mais sa volonté de fer le fera vite revenir sur les écrans. A 78 ans, il n’a pas l’intention de prendre sa retraite !

Si tout va bien, il a d’ailleurs annoncé revenir à l’antenne à la fin du mois de mars. “Je ne repense aujourd’hui qu’à une chose : retravailler ! Ce sera ma 57e saison et je me suis réellement demandé si j’allais un jour pouvoir refaire mon métier. À mon âge, pour se remettre de ça, ce n’est pas évident ! Il y a des hauts et des bas, mais j’ai retrouvé le moral”, avait-il ainsi confié à Sudinfo.be.

“Moi qui étais persuadé qu’il ne m’arriverait rien.”

Mais le présentateur vedette de France sait qu’il faudra désormais qu’il se ménage. “Je reviens de loin ! J’ai subi une opération très lourde… Moi qui étais persuadé qu’il ne m’arriverait rien avec mon organisme, ma discipline et ma passion pour le sport !”, reconnait-il. “Je n’ai pas eu de chance mais je vais mieux. Je me réconforte aussi en me disant que si j’étais resté en bonne santé, tout le secteur artistique est à l’arrêt depuis plusieurs mois, j’aurais été confiné chez moi, je n’aurais pas pu faire mes émissions en studio, avec des invités et du public.”

“J’ai un cœur tout neuf, je respire dix fois mieux qu’avant.”

Et puis, en regardant en arrière, Michel Drucker n’oublie pas qu’il aurait pu y rester. “Ça a failli se terminer en tragédie, je suis donc très content d’en être sorti.”, relativise-t-il dans les colonnes de Ciné Télé Revue. “Je remonte la pente, j’ai un cœur tout neuf, je respire dix fois mieux qu’avant. L’appareil idéal pour la rééducation étant le vélo, même si je souffre, c’est mon sport de base. Mais je reviens de loin. Je suis un miraculé.”

Le problème, c’est qu’il doit vraiment tirer un trait sur sa vie d’avant. Sera-t-il capable de ralentir son rythme de vie ? Il se pose sérieusement la question. “J’espère que j’aurai la sagesse de tenir la promesse que j’ai faite aux cardiologues de lever le pied. Je n’en suis pas complètement sûr car je ne pense qu’à une chose : retravailler !”, admet-il auprès de nos confrères belges. Au sein de la rédaction de Distractify, on lui conseille d’être raisonnable !

Au cours de cette interview, il a également révélé avoir dû changer de nom lors de son hospitalisation. En effet, il justifie cela pour éviter les rumeurs et pour être pris en charge correctement. “Je ne voulais pas que les réseaux sociaux racontent que j’avais le Covid, ce qui n’était pas le cas”, ajoute-t-il également. Il ne donne pas en revanche le nom d’emprunt qu’il a choisi. On lui souhaite en tous cas un bon rétablissement d’ici son retour à l’antenne.