Dans une récente interview pour nos confrères de Ciné-Télé-Revue, Michel Drucker s’est confié sur les mois de doutes et d’anxiété qu’il a pu vivre après son opération cardiaque. La rédaction de nous va vous expliquer les ressentis du présentateur de France 2.

Michel Drucker donne de ses nouvelles

Alors qu’il espère revenir à l’antenne en mars, Michel Drucker donne de ses nouvelles à nos confrères belges de Ciné-Télé-Revue. Pour le moins qu’on puisse dire, c’est que le présentateur de “Vivement Dimanche” est passé très près d’un drame : “Ça a failli se terminer en tragédie, je suis donc très content d’en être sorti. Je remonte la pente, j’ai un cœur tout neuf, je respire dix fois mieux qu’avant. L’appareil idéal pour la rééducation étant le vélo, même si je souffre, c’est mon sport de base. Mais je reviens de loin. Je suis un miraculé” déclare-t-il notamment.

Evidemment, après une opération aussi lourde ainsi qu’une rééducation longue, Michel Drucker a du vivre des moments délicats. Très affaibli, aminci, l’animateur a eu le temps de réfléchir à sa carrière : “J’ai appris le silence, j’ai appris la souffrance, de même que les nuits sous morphine et sous antidouleur. Et puis, surtout, ça m’a fait beaucoup réfléchir. J’espère que j’aurai la sagesse de tenir la promesse que j’ai faite aux cardiologues de lever le pied. Je n’en suis pas complètement sûr car je ne pense qu’à une chose : retravailler !”.

Michel Drucker avoue avoir été hospitalisé sous un autre nom

Si les médecins le lui ont promis, Michel Drucker devrait faite son grand retour sur France 2, en mars prochain. Et justement, il ne pense qu’à ça : “J’ai encore un mois de rééducation, je suis dans le dernier col, pour reprendre les expressions des commentateurs du Tour de France“. Avec pour objectif : “Revenir au printemps, vacciné j’espère, sans masque, détendu, avec les cinémas et les théâtres ouverts à nouveau“.

Et si aujourd’hui, il parle sans tabou de ses problèmes de santé, il ne voulait pas que son hospitalisation se sache. En effet, l’animateur explique notamment qu’il a été hospitalisé sous un autre nom : “J’ai été hospitalisé à l’hôpital Georges Pompidou, cet été, sous un autre nom. Je ne voulais pas que les réseaux sociaux racontent que j’avais le Covid, ce qui n’était pas le cas. Durant ce mois, j’ai été sous antibiotiques à haute dose“. En tout cas à la rédaction de nous, on espère revoir très vite le présentateur sur France 2.