Michael Jones a révélé dans les pages du journal La Provence les raisons de son départ de la troupe des Enfoirés et livré son avis, critique, sur les nouvelles compositions.

Michael Jones se confie à nous. Le chanteur et célèbre parolier s’est lancé dans l’aventure des Enfoirés dans les années aux côtés de son fidèle acolyte, Jean-Jacques Goldman.
En 2020, il quitte la troupe qui chante au profit des Restos du Cœur. Un départ sur lequel Michael Jones a accepté de revenir dans les pages du journal La Provence, publié samedi 28 août. ” Nous ne mentirons pas, a déclaré Michael Jones, sans tabou. On n’a pas la même pêche à 69 ans qu’à 30 ans. C’est pour cette raison que j’ai décidé de quitter les Enfoirés cette année. J’avais fait mon temps. Je ne pouvais plus suivre le rythme imposé par les tournées et les concerts de 4 heures. Je faisais partie des derniers vétérans avec Maxime Le Forestier. L’esprit a aussi changé. C’est plus commercial. Bref, je ne m’y retrouvais plus”.

Des paroles très pauvres selon Michael Jones

Des chansons trop commerciales, mais qui ont aussi perdu l’âme des Enfoirés. Michael Jones estime que les textes sont désormais “très pauvres”. “C’est un point de vue personnel, mais je pense que les jeunes artistes n’ont pas grand-chose à exprimer, a-t-il ajouté. Les textes sont parfois très pauvres. Aujourd’hui, on peut devenir une star avec de la musique numérisée distribuée sur des plateformes musicales. J’appelle cela de la musique “fast-food”. Ça n’a rien à voir avec ce qu’on faisait à l’époque”.

Michael Jones a toutefois gardé des liens étroits avec Jean-Jacques Goldman. Ce dernier avait pour rappel quitté la troupe des Enfoirés en 2016. “Nous nous appelons de temps en temps. Nous sommes restés proches. Entre nous, c’est une histoire d’amitié de plus de trente ans”, confie Michael Jones au quotidien régional. Un duo qui a marqué l’histoire des Enfoirés.

Michael Jones : confidences rares sur son ami de toujours Jean-Jacques Goldman

Ami de toujours de Jean-Jacques Goldman, Michael Jones a fait de rares confidences sur sa relation avec le chanteur français.

Très discret depuis des années, Jean-Jacques Goldman tente de rester le plus loin possible des caméras. S’il a élu domicile à Londres avec sa petite famille, il garde un œil sur l’actualité française et sur ses amis qui vivent en France. C’est d’ailleurs très régulièrement qu’il prend des nouvelles d’une personne chère à son cœur : Michael Jones. Le guitariste franco-gallois, installé à Solaize, a fait quelques rares confidences à La Provence, ce samedi 28 août, sur le compositeur français.

Jean-Jacques Goldman et Michael Jones n’ont jamais perdu le contact, malgré les années qui passent et la distance physique. “Nous sommes restés très proches. Entre nous, c’est une amitié de plus de trente ans”, confie le musicien. Par la suite, Michael Jones revient sur la longévité de leur “énorme tube”, la chanson “Je te donne”.

“Elle [cette chanson] nous a donné une très grande médiation, bien au-delà de ce que j’aurais pu imaginer. Est-ce les arrangements, la mélodie née dans la tête de Jean-Jacques Goldman, le fait qu’elle soit interprétée en français et en anglais ? C’est difficile à dire”, explique-t-il. Les deux compères continuent de se rendre service mutuellement. “Je viens de terminer une autobiographie, une rétrospective de ma carrière, et je lui ai demandé d’en écrire la préface. Il a accepté”, raconte le chanteur.

Départ des Enfoirés

Comme Jean-Jacques Goldman, Michael Jones a quitté la troupe des Enfoirés. A presque 70 ans, l’ancien professeur de la Star Academy explique qu’il préfère monter sur scène pour rencontrer son public, plutôt que de faire un spectacle qu’il juge “commercial” et dans lequel il ne se “retrouvait plus”. “Je ne pouvais plus suivre le rythme imposé par les tournées et les concerts de quatre heures. J’étais l’un des derniers vétérans avec Maxime Le Forestier. L’esprit a aussi changé. C’est plus commercial”, explique Michael Jones.