Image : depositphotos

Sous couvert de l’anonymat, un homme a fait part de ses inquiétudes concernant sa vie sexuelle en s’adressant à Philippe Kitoto, auteur, conférencier et chroniqueur pour le Daily Nation. L’auteur de l’appel à l’aide explique que sa femme refuse d’avoir des relations sexuelles avec lui préférant la masturbation.

“ J’ai rencontré ma femme il y a deux ans” introduit l’homme qui fait appel aux conseils de Philippe Kitoto, resonsable d’une chronique qui a pour but de conseiller les lecteurs du journal centre africain Nation. Sa problématique ? Sa femme refuse de faire l’amour avec lui et préfère se satisfaire seule. Si la véracité de cette histoire est impossible à vérifier, les recommandations de Philippe Kitoto peuvent s’appliquer à plusieurs situations de couples où la frustration s’invite dans l’intimité.

“ J’espérais l’aider à surmonter ses peurs”

Le lecteur du journal Nation explique que lorsqu’ils se sont mariés, sa femme a refusé d’avoir des relations sexuelles avec lui pendant toute la première semaine du mariage. Et pour cause, la jeune épouse était vierge et a exprimé ses craintes à son mari. “ J’ai compris cela et j’espérais l’aider à surmonter ses craintes” raconte l’auteur du témoignage. Seulement, peu de temps après, l’homme révèle qu’il est rentré à la maison et a trouvé sa femme dans la chambre en train de se satisfaire. “ Je l’ai confrontée et elle s’est excusée en promettant de ne plus recommencer” ajoute-t-il.

“Son comportement d’autosatisfaction est devenu plus fréquent”

Après que l’homme ait surpris sa femme en train de se mastruber, il raconte qu’elle a accepté d’avoir des rapports sexuels avec lui. “ Nous avons eu la chance d’avoir un adorable petit garçon, mais son comportement d’autosatisfaction est devenu plus fréquent », poursuit-il. Suite à cela, l’auteur du texte raconte qu’il a, à plusieurs reprises, menacer sa femme de divorcer, “ mais rien ne semble changer” regrette-t-il. Il demande aujourd’hui l’aide du conférencier et chroniqueur car cette histoire a totalement affecté sa vie sexuelle.

“Nous avons tous des habitudes et des faiblesses”

En réponse à cet appel à l’aide, Philippe Kitoto commence par féliciter l’homme de sa patience et son désir d’améliorer la qualité de sa vie conjugale. Il précise qu’il est important que la mari travaille sur sa maîtrise de soi afin de rester concentrer sur son objectif. Puis d’ajouter : “ Nous avons tous des habitudes et des faiblesses qui nécessitent des efforts constants, du soutien et du courage pour les surmonter ». Pour le conseiller, la masturbation est une habitude qui, lorsqu’elle est pratiquée pendant longtemps, peut devenir une dépendance dont on a du mal à se libérer.

“Evitez de la condamner”

Le chroniqueur poursuit ses conseils en recommandant à l’homme de ne pas juger et condamner sa femme. “ Évitez de la condamner lorsque vous lui en parlez (…) Le manque d’appréciation et de soutien émotionnel pourrait empirer la situation. Au lieu de cela, essayez de comprendre les raisons qui l’incitent à préférer cette pratique. Lui imposer d’avoir des relations sexuelles ne résoudra pas son problème » écrit-il.

“Elle doit accepter qu’elle à un problème”

Philippe Kitoto fait savoir à l’homme qu’il est important d’accepter que sa femme à un problème de masturbation. De la même manière, cette dernière doit également être consciente de sa dépendance qui peut présenter des risques. “ Elle doit accepter qu’elle a un problème qui a un impact négatif sur votre mariage. C’est une étape nécessaire pour s’en sortir” indique-t-il.

La masturbation est-elle un frein à la sexualité du couple ?

Si cette pratique est souvent inavouée, tout le monde, ou presque, a déjà pratiqué la masturbation qui présenterait des avantages pour la santé et serait utile à une sexualité épanouie. Interrogé par santé magazine, Sylvain Mimoun, gynécologue et andrologue, explique que le couple n’a pas toujours envie de sexe au même moment. Ainsi, la masturbation peut représenter une bonne alternative pour rééquilibrer les désirs de chacun sans frustrations. Seulement, si le fait de se masturber peut être bénéfique, gare à l’addiction ! Lorsqu’elle est compulsive, la masturbation devient une dépendance dont il est nécessaire de se défaire.