Lidl et ses concurrents sur la scène de la distribution alimentaire discount ont du soucis à se faire. L’enseigne russe “Mere” ouvrent trois nouveaux magasins en France, c’est le début d’une guerre des prix qui va profiter aux consommateurs.

Lidl, Aldi, Netto, Supeco, Norma ou encore Leader Price sont les têtes d’affiche quand il s’agit de faire ses emplettes à petits prix. En effet, les Français sont de plus en plus satisfaits de pouvoir économiser sur la note des courses. Mais il va donc falloir compter sur Mere à présent pour faire ses achats alimentaires à prix réduits. Spécialiste du discount, cette enseigne russe arrive en France. Dès le mois d’octobre 2021, trois magasins ouvriront leurs portes. Cependant, il ne faudra pas imaginer que Mere souhaite limiter le nombres de ses magasins à trois, sur le territoire français. En effet, le magazine LSA affirme que Mere espère rapidement s’implanter dans plusieurs grandes villes. Et même gagner plusieurs pays dans toute l’Europe ! nous vous donne tous les détails du phénomène.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @meregermany

Lidl, Aldi et les autres stars du discount pourront-elles encaisser la concurrence ?

Les trois premiers magasins Mere ouvriront leurs portes à Pont-Saint-Marie (10150), à Sainte-Marguerite (88100) et à Thionville (57100). Il faudra donc voir si ces magasins parviendront à fidéliser leurs premiers clients sur le long terme, une fois passés l’heure de la curiosité et l’engouement de la découverte. De grands enjeux se mettent en place, Lidl et ses concurrents directs ont un nouvel adversaire dans la course aux clients.

Une démarche claire pour une large implantation en Europe

Mere apparient au groupe de distribution russe du nom de Svetofor. Sur son site internet, d’après LSA, les ambitions du groupe sont affichées. “Le territoire de la région Grand Est est choisie pour démarrer le développement du réseau.” est-il inscrit. Aussi, il est ajouté clairement que le but est de s’étendre autant que possible. À lire entre les lignes : quitte à déloger des concurrents. Car Svetofor indique “prévoir ouvrir des magasins dans toutes les grandes villes de France et établir des liens avec des fournisseurs dans toute l’Europe.” peut-on lire.

Ensuite, Yves Puget, journaliste pour LSA, rappelle à juste titre que la méthode d’implantation des magasins Mere sur le territoire français ne diffère pas de celle qu’adoptait l’enseigne allemande Lidl dans les années 1980. Aldi faisait de même. Et leurs méthodes supposaient donc de trouver des endroits peu chers pour limiter les frais des loyers de leurs magasins. Avec des économies sur les locaux, la gestion des rayons et les emplois, les bénéfices grimpent plus rapidement et permettent ensuite au groupe de louer de nouvelles surfaces à exploiter pour ses magasins. Cette méthode fonctionnait pour Lidl et Aldi, pourquoi ne ferait-elle pas de Mere le nouveau visage du discount en France ?

Une méthode qui fonctionne mais qui a ses failles

Lidl et Aldi démarraient aux alentours des années 1980 et ils sont très nombreux aujourd’hui. En toute logique, Mere pourrait donc être l’un des principaux acteurs du marché discount d’ici une quarantaine d’années. Il faudra que ses stratégies fonctionnent et que les clients soient au rendez-vous. Mais Lidl aussi a mis du temps pour gagner la confiance des consommateurs. À présent il est considéré comme le roi du discount. Si Mere sait analyser et répondre aux besoins des consommateurs, son succès est annoncé. Car les clients ne s’attarderont pas en sentimentalisme et iront là où ils pourront faire des économies tout en consommant des produits de qualité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lidl France (@lidlfrance)

Or, c’est peut-être sur ce dernier point que Mere va avoir un désavantage face à ses concurrents. En effet, Lidl a par exemple mis un point d’honneur à améliorer les composants des produits en vente dans ses rayons. Mais ce sont des efforts qui ont un coût. Tandis que pendant sa phase d’expansion première, l’enseigne russe sera avant tout dans une démarche économique très serrée. Reste à voir ce que les clients verront en premier donc. Les prix cassés ou la qualités des produits. Cependant, nous sait pertinemment que parfois, certains ménages n’auront pas l’opportunité de se poser tellement de question sur la qualité. Si les prix sont particulièrement attractifs, Mere sera alors un concurrent de taille face à Lidl, Aldi et aux autres grands noms du discount alimentaire.

Les enjeux sont grands avec l’arrivée de Mere en France. Ce discounter pourrait changer le paysage du discount alimentaire pour de bon. En attendant l’ouverture des trois premiers magasins et les premiers retours, nous ne saurait prendre le risque de se prononcer sur la suite. Après tout, elle a déjà la réputation d’être l’enseigne la moins chère d’Europe !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @meregermany