La crise sanitaire n’est pas encore totalement derrière nous. Et beaucoup de personnes sont encore impactées d’un point de vue financier. Ainsi, l’état a décidé de reconduire cette prime pour le plus grand bonheur des petits salaires. nous vous récapitule tout de A à Z.

Nous avons la chance de vous annoncer une très bonne nouvelle dans cet article. En effet, la prime de pouvoir d’achat est renouvelée en 2021. À la base, elle devait être exceptionnelle, mais vu que la situation de l’Hexagone n’est pas encore confortable, Macron a décidé de la reconduire ! Pour le plus grand bonheur des « petits » métiers, mais indispensables. Alors, qui va pouvoir toucher les mille euros ? Si vous voulez connaitre les moindres détails de cette prime, la suite, c’est ci-dessous.

Tout savoir sur la prime de pouvoir d’achat…

Cette prime de pouvoir d’achat est également nommée « Prime Macron ». En effet, c’est lui qui l’a mis en place en 2018. Tous les ans, les sociétés peuvent la verser à leurs employés, mais il n’y a rien d’obligatoire. Les entreprises ont l’information depuis le 1er juin 2021 et ont le temps jusqu’à mars 2022 pour prendre la décision, comme le prévoit la loi. L’objectif de ce petit geste est de permettre aux patrons d’être reconnaissants envers leurs équipes. Et depuis la crise de la pandémie de la Covid-19, les salariés ont beaucoup donné et ont été présents. Ainsi, cette prime de pouvoir d’achat peut être un juste retour.

Concrètement, qu’est-ce que c’est ?

Les personnes concernées par cette prime de pouvoir d’achat sont surtout celles qui ont des petits salaires. Par exemple, les caissières, éboueurs, vendeurs, etc. Tous ces métiers indispensables au bon fonctionnement de la société et qui pourtant ont été impactés à cause de l’épidémie. On les appelle les travailleurs de la seconde ligne, alors qu’ils sont essentiels. En tout cas, cette prime de pouvoir d’achat dépendra du bon vouloir des entreprises. En effet, sans grande surprise le MEDEF est contre, les syndicats pour ! Ces derniers craignent que les employeurs ne jouent pas le jeu, puisqu’il n’y a rien d’obligatoire. Ils auraient préféré qu’il y ait davantage de contraintes pour les obliger à verser cette prime de pouvoir d’achat. En tout cas, il ne faut pas oublier toutes les personnes qui travaillent sans relâche depuis le début de cette crise sanitaire. En effet, certains métiers ne se sont pas arrêtés et ils ont risqué leur santé face au virus, pendant que d’autres étaient en télétravail.

Ainsi, il ne reste plus à vous renseigner auprès de votre hiérarchie ou de vos ressources humaines pour connaitre leurs positions. En effet, vous n’allez pas ignorer cette belle prime de pouvoir d’achat de mille euros. En plus, dans certaines conditions, elle peut monter jusqu’à deux mille euros. Et si vous n’étiez pas au courant, elle a un atout de taille. Un petit point supplémentaire qui ne passe pas inaperçu et qui n’est pas négligeable du tout. En réalité, elle n’est pas imposable ! En effet, cela rend cette somme particulièrement intéressante. Aucune cotisation, c’est du cash direct dans sa poche. Alors on dit oui tout de suite !

Comment peut-on la percevoir ?

Même si votre entreprise est d’accord pour le versement de cette prime de pouvoir d’achat, ce n’est pas encore fini. Le salarié doit remplir certaines conditions pour pouvoir la toucher. On savait bien qu’à un moment cela allait coincer… De quoi s’agit-il ? En effet, celui-ci doit avoir reçu moins de trois SMIC par mois pendant un an, soit moins de 4600 euros brut par mois. Le seuil est tout de même assez élevé, donc cela devrait être favorable à pas mal de personnes. Un autre élément qu’on ne vous a pas dit, mais qui est logique. C’est que cette prime de pouvoir d’achat ne remplace en aucune mesure votre salaire. Ce n’est pas un échange. Une évidence oui !

Mais une information n’est pas tombée aux oubliettes. Plus haut, on a cité le montant de deux mille euros. Alors comment fait-on pour toucher cette somme ? C’est une nouvelle mesure de 2021 et elle s’applique uniquement dans les petites entreprises de moins de cinquante salariés.

Les syndicats se battent pour rendre la prime de pouvoir d’achat obligatoire et pour ne pas laisser le choix aux entreprises. En effet, c’est à double tranchant quand ils ont leur libre arbitre. En tout cas, ce n’est pas si simple de mettre en place un tel système. Par exemple, deux personnes qui vont effectuer exactement les mêmes tâches n’auront peut-être pas toutes les deux la prime alors qu’ils la méritent individuellement. Et le jour où il y a d’autres pandémies ? Autant de questions qui nous font réfléchir. N’hésitez pas à regarder les vidéos de cet article pour y voir plus clair !