Léa Seydoux a tellement fait de chemin que cela donne le vertige. Pourtant, elle n’aime pas parler d’elle. Pour la première fois, elle accepte de lever le voile sur son intriguant comportement.

Léa Seydoux déteste quand les projecteurs se braquent sur elle. Et pourtant, elle a tellement de talent que c’est un diamant brut !

Léa Seydoux ouvre son cœur

Pour Léa Seydoux, le festival de Cannes est devenu comme un rituel. En effet, pour celle qui fut découverte là-bas en 2013, c’est un peu une tradition à laquelle elle ne doit pas déroger, même si tout ce ramdam médiatique l’ennuie au plus haut degré. De plus, ,n’oublions pas qu’en 2018, elle se retrouve de l’autre côté du miroir, car l’actrice Cate Blanchett lui propose d’intégrer le jury. Un juste retour pour des choses pour cette comédienne aux multiples facettes ! Pour autant, est-elle prête à faire la promotion de ses films ? Elle déteste cet exercice et va une nouvelle fois nous le prouver.

Cette année, le protocole sanitaire empoissonne les projections de films nominés au Festival de Cannes. Même la traditionnelle montée des marches semble morose sans le public qui acclame ses idoles. Pour Léa Seydoux, c’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. D’une part, parce qu’elle est présente dans trois longs-métrages en compétition et qu’elle a travaillé d’arrache-pied pour ce résultat. Mais c’est pénible car ne supporte pas de parler de ses projets passés ou futurs. Et ça, notre consœur de Madame Figaro va s’en rendre compte à l’insu de son plein gré !

Avec elle, il faut aimer le silence

Léa Seydoux est la spécialiste des réponses courtes. Dès lors, comment monter une interview uniquement avec des oui, des non, et des vagues insinuations ? Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne souhaite vraiment pas y mettre du sien pour vendre ses films. Elle fait confiance à ses fans pour se faire leur avis et non pas à des experts du septième art. Après tout, peut-être estime-t-elle qu’à n’a plus rien à prouver à son public ? Or, plus les minutes de l’entretien défilent, plus notre consœur essaie de la pousser dans ses retranchements. Va-t-elle y parvenir sans risquer de la blesser ? L’objectif est de glaner des informations sur ce qui l’attend à l’horizon 2022. Avec cette pandémie, les acteurs comme les musiciens ont dû bousculer leurs habitudes ! Et elle, où en est-elle ?

Pour nous, le caractère discret voir arrogant de Léa Seydoux n’est pas forcément un mystère. Que ce soit lors de son accouchement ou bien sur l’éducation qu’elle offre à son petit George, la jeune femme souhaite tout faire à pas de loup. Peut-être a-t-elle réussi à faire ce qu’une majorité de professionnels ont tant de mal à comprendre. Avec les réseaux sociaux, la frontière entre l’*nt*mité et le public est si fine… que tout peut s’écrouler en quelques secondes !

Léa Seydoux comme vous ne l’avez jamais lu !

Ce jour-là, Léa Seydoux s’éveille. Elle a un moment de lucidité. Comme pour se justifier de ses non-dits ou bien de ses silences, elle déclare à notre consœur. “Je pense que j’ai une forme d’autisme. Légère, mais… parler me demande un effort, ce n’est pas naturel.” Une fois cette confidence faite, elle enchaine et se met à n*, psychologiquement parlant. En fait, elle aimerait s’investir ou s’engager tout en restant discrète. Quel drôle de paradoxe ! Le seul moment où a failli à cette règle, c’est lorsqu’elle a abordé sa relation complexe avec le réalisateur de La vie d’adèle !

D’ailleurs, concerne cette expérience, elle avoue avoir quelques regrets de la manière dont les choses se sont retrouvées dans la presse. Avec du recul, en 2022, Léa Seydoux estime que si ce qu’elle a vécu “se passait aujourd’hui, après #MeToo, les réactions n’auraient rien à voir.” Sa notoriété ne lui a pas fait que des cadeaux. “À l’époque, parce que je m’appelais Seydoux, je n’avais pas le droit. Kechiche, de manière perverse et manipulatrice, a déplacé le débat sur le terrain social.” Malgré tout, ce film, elle ne cherche pas à éviter qu’on lui en parle et demeure contente du résultat à l’écran. Et vous, cher lecteur d’nous, qu’en pensez-vous ?

Pour illustrer ses propos, on vous suggère de la revoir lors de la montée des fameuses marches. Certes, elle semble à l’aise. Mais tout cela n’est qu’une façade. À l’intérieur de son cœur, Léa Seydoux est un petit oiseau blessé ! Souhaitons-lui le meilleur et surtout de bientôt se réconcilier avec cette part d’ombre.