Ce lundi 8 février, les téléspectateurs ont pu découvrir la dernière partie des portraits des nouveaux agriculteurs de la saison 16 de L’amour est dans le pré. Le profil de Paulette a notamment retenu l’attention des internautes. La rédaction de nous va vous expliquer pourquoi.

L’amour est dans le pré: Paulette a un passé douloureux

Si on peut la voir souriante, lumineuse, ouverte, spontanée, on peut vous dire que Paulette a eu un passé pour le moins douloureux. Celle qui fabrique des savons au lait d’ânesse et tient une buvette d’altitude l’été et un bar à neige l’hiver a du faire face à une grosse déception amoureuse avec le papa de ses deux enfants : « On ne s’est pas mariés et ça a duré très peu de temps. Ca s’est très mal passé, donc il ne valait peut-être mieux pas que ça dure trop longtemps. Je suis partie avec mes enfants, mon chien, ma voiture. Il a fallu sortir de là pas trop cassée, pas trop abimée » a-t-elle notamment déclaré.

Elle a ensuite rencontré un autre homme, mais malheureusement, l’entente avec ses enfants à été délicate : C’était un ami d’école perdu de vue pendant une dizaine d’années. Ca a duré dix ans. Il y avait une mésentente incroyable entre mes enfants et lui. La tension était insupportable. (…) Au bout d’un moment j’ai dit : ‘Allez tous vous gratter, je m’en vais.’ Et je suis partie ». Franche et honnête jusqu’au bout.

L’agricultrice est prête à rencontrer l’homme de sa vie

Comme vous le comprenez donc, Paulette espère donc refaire sa vie et trouver enfin un homme digne de son amour. Mais attention, l’éleveuse ne veut pas ruminer le passé, elle veut avancer et passer à autre chose : « Chaque fois qu’il m’est arrivé quelque chose de difficile, je l’ai transformé en quelque chose de beau » a-t-elle notamment dit. Et justement, elle compter sur « L’Amour est dans le pré » pour trouver l’homme de sa vie, celui qui pourra partager sa passion.

D’ailleurs, concernant ses critères, Paulette est déjà prête à chercher l’homme parfait. Elle souhaiterais ainsi, un homme entre 60 et 65 avec « du savoir vivre », « joyeux », « ouvert, curieux et sensible à l’écologie« . En effet, l’éleveuse est végétarienne et souhaite donc trouver quelqu’un qui accepte son choix. Evidemment, elle est prête à lever le pied pour pouvoir être là pour celui qui partagera sa vie. Et si vrai il y a besoin, elle est également prête à déménager. A la rédaction de nous, on espère en tout cas, qu’elle trouvera celui qu’il lui faut.