M6 vient de lancer la 16ème saison de L’Amour est dans le pré. Lundi 8 février, la chaîne diffusait un deuxième épisode de portraits d’agriculteurs. La soirée débutait ainsi avec le “gentleman farmer” Franck au look très british. Ce sylviculteur basé en Nouvelle-Aquitaine a révélé ne pas avoir eu de relation charnelle avec une femme jusqu’à ses 40 ans. Il a aussi admis à Karine Le Marchand que la première fois, sa performance l’a beaucoup déçu.
Ce lundi 8 février, M6 a présenté aux téléspectateurs celui qu’elle surnomme le “gentleman farmer”. Franck arbore en effet un look très “british” avec sa petite casquette et sa veste à carreaux. Son portrait a commencé par un retour sur son parcours. En effet, Franck n’a pas travaillé tout de suite comme agriculteur. Jeune homme, il a dû s’engager dans l’armée de terre pour faire plaisir à sa famille. Il a donc fait carrière comme sous-officier pendant cinq ans.

« Je gérais tout un département, ça faisait beaucoup.”

Mais cette vocation ne l’épanouissait pas. Donc il a fini par quitter l’armée. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il a pu s’investir dans sa passion : la sylviculture. Franck a suivi des études pour devenir ouvrier forestier. Il a ensuite officié en tant qu’agent de maîtrise dans une forêt départementale. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu.

« Je gérais tout un département, ça faisait beaucoup. J’avais une équipe qui n’était pas forcément comme je l’aurais voulu. J’ai été peut-être trop exigeant aussi. Pour échapper à cela, je me suis dit que j’allais tout simplement rentrer chez moi. C’est ce que j’ai fait. J’ai dit que si la forêt publique ne me voulait pas, la forêt privée me voudrait« , a-t-il révélé à Karine Le Marchand. L’agriculteur s’est retrouvé au bord de l’épuisement. Au sein de la rédaction de nous, ça nous a attristé. Heureusement, il a pris la décision de passer à son compte. Et il a enfin trouvé son bonheur. Aujourd’hui, il manage 53 hectares de forêt et 1 hectare de maraîchage. Il cultive ainsi aussi bien des pommes de terre, du potiron, des topinambours que des tomates.

« Je voulais me garder pour ma femme.”

Après toutes ces péripéties, Franck a eu le sentiment d’avoir une situation stable. Il a enfin pu penser à sa vie sentimentale. Mais les années ont passé vite. Sa première relation n’a eu lieu qu’à 40 ans avec une femme située à plus de 100 kilomètres de son domicile. « Je voulais me garder pour ma femme. Donc pendant très longtemps, je me suis retenu. Jusqu’au jour où j’ai fait la rencontre d’une personne et où j’ai essayé. J’avais 40 ans. C’est vrai que le jour où je l’ai fait, je n’ai pas fait des prouesses tu t’en doutes. Ça a été un moment pas facile pour moi parce que je faisais quelque chose d’interdit quelque part », a-t-il détaillé dans l’émission.

Franck a depuis gagné beaucoup en maturité. Il sait qu’il faut qu’il lève le pied pour partager sa vie avec sa future femme. Le sylviculteur recherche une personne attentive et raffinée mais forte de caractère comme lui. Lui se dit bon vivant, romantique et sensible. Il a insisté sur le fait qu’il fera très attention à la rédaction des lettres et au vocabulaire utilisé. Les prétendantes devront donc faire attention !