Sébastien Jondeau, le garde du corps du célèbre couturier disparu en 2019 vient de publier un livre, “Ça va, cher Karl Lagerfeld ?”, dans lequel il retrace sa relation avec Karl Lagerfeld. Le magazine Public a dévoilé plusieurs pages de cet ouvrage en exclusivité.
Karl Lagerfeld a ébloui par son talent. Il menait une vie unique en son genre et beaucoup de rumeurs circulaient à son sujet. La relation fusionnelle qu’il entretenait avec le mannequin Baptiste Giabiconi a poussé certains à penser qu’ils étaient amants. Et pourtant, le jeune modèle a tout démenti.

En février 2020, Baptiste Giabiconi a sorti son livre « Karl et moi » pour décrire sa vie aux côtés du monstre sacré de la maison Chanel. « J’ai aimé Karl, Karl m’a aimé. Je l’aime toujours. […] Parce que moi, je crois au ciel. La preuve, un jour, dans la rue, j’ai rencontré Karl Lagerfeld », écrit-il dans cet ouvrage. « Nous ne nous sommes jamais touchés autrement que comme un père et un fils. », tient-il ensuite à préciser.

Karl Lagerfeld fait de Baptiste Giabiconi son hériter. Mais ce dernier le voit disparaître sans pouvoir lui dire adieu. Ce sera pour lui une douleur insurmontable. Car Baptiste Giabiconi considérait vraiment le couturier comme un « père et même un re-père« . D’ailleurs, peut-être pour le protéger, Karl Lagerfeld ne voulait jamais parler de sa maladie avec lui.

« Il n’en parlait pas. Et je lui ai posé la question clairement […] Il ne voulait pas aborder ce genre de discussion avec moi. Je respectais sa volonté, son choix de ne pas vouloir m’en parler plus que ça.« , explique-t-il encore dans son livre “Karl et moi”.

Foie gras et McDo à gogo !

Un an plus tard, un nouveau livre de confessions sort en librairie. Il s’agit cette fois de celui du garde du corps du créateur, Sébastien Jondeau. Lui aussi tient à lever le voile sur la personnalité parfois décriée du styliste allemand.

Le magazine Public a dévoilé en exclusivité plusieurs pages de son livre, paru le 27 janvier aux éditions Flammarion. On peut y découvrir de nombreuses confidences au sujet de Baptiste Giabiconi mais aussi des relations entre Karl Lagerfeld et certaines stars internationales. Et surtout, le garde du corps revient sur les derniers jours de Karl Lagerfeld, mort des suites d’un cancer de la prostate.

Il souhaitait“mourir comme les animaux”

S’il a intitulé son livre “Ça va, cher Karl ?”, c’est parce que Sébastien Jondeau a posé cette même question chaque jour pendant près de vingt ans. Mais au seuil de la mort, le créateur de collections grandioses n’allait vraiment pas bien. “C’est quand même con d’avoir trois Rolls et de finir dans une chambre pourrie.”, lui a-t-il ainsi confié. Karl Lagerfeld se trouvait alors sur un lit d’hôpital. Le lendemain, il s’en ira en tenant la main de son garde du corps.

Les dernières semaines qui ont précédé sa mort, Karl Lagerfeld ne faisait plus attention à sa ligne. A cause de sa maladie, il avait grossi. Mais surtout, il ne mangeait que du foie gras et des repas pris chez McDonald’s. A sa demande, il sera enterré dans l’intimité. Karl Lagerfeld avait en effet émis le souhait de “mourir comme les animaux”, en toute discrétion.