Un projet d’une sculpture en hommage à Johnny Hallyday fait actuellement l’objet d’une grosse polémique à Paris. La maire écologiste du 12e arrondissement s’opposerait à cette commémoration. Et ce, en raison de la représentation de la Harley-Davidson…

Alors que certains projets souhaitent rendre hommage à Johnny Hallyday avec la création d’une sculpture en plein Paris, plusieurs voix se font déjà entendre pour se plaindre de cette initiative. En effet, le rockeur devait apparaître gravé dans la pierre chevauchant sa célèbre Harley-Davidson. Mais de toute évidence, cette idée ne paraît pas être du goût de la maire écologiste du 12e arrondissement de la capitale. nous vous en dit donc plus sur une histoire déjà très polémique.

Johnny Hallyday : un projet de statue remis en question ?

Le 5 décembre 2017 : Mort du taulier

De nombreux Français se souviennent parfaitement du lieu où ils se trouvaient au moment de cette annonce. En effet, à la veille de la Saint-Nicolas, il y a exactement quatre ans, Johnny Hallyday tire sa dernière révérence. Immédiatement, les témoignages de sympathie envers sa famille et les hommages se répandent comme de véritables traînées de poudre à travers tout l’hexagone. Dès le jour de sa mort, une impressionnante liste d’initiatives voit le jour pour tenter de saluer sa mémoire et sa carrière.

Les téléspectateurs se rappellent effectivement d’avoir pu assister en direct à la télévision à ses obsèques nationales durant lesquelles des centaines de motards prenaient part au cortège. En effet, Johnny Hallyday n’a jamais caché son amour immodéré de la moto et de la liberté qu’elle lui procurait. En France ou aux États-Unis, leur rockeur adorait réellement s’adonner à de longues balades entre amis pour découvrir les paysages du pays de l’Oncle Sam ou de nos belles contrées. Parmi ses montures de prédilection, le mari de Laeticia Hallyday avait un petit faible pour les Harley-Davidson. Dès lors, une initiative souhaitait lui rendre hommage par une statue sur laquelle il se trouverait sur son terrible engin. Pourtant, cette idée ne semble pas faire l’unanimité. nous vous explique pourquoi.

Les écologistes refusent

En effet, alors que Johnny Hallyday aurait dû fêter ses 78 ans ce mardi 15 juin, le conseil du 12e arrondissement devait se réunir quelques jours plus tard pour valider un projet de statue. L’idée était de créer un monument à la mémoire de Johnny devant le Palais Omnisports de Paris-Bercy dans lequel il a connu de nombreuses heures de gloire. Ce 23 juin, Emmanuelle Pierre-Marie, maire écologiste du 12e arrondissement et son conseil devaient donc évoquer le sujet. Pourtant, il a tout simplement été éliminé de l’ordre du jour.

Cette initiative ne semble effectivement ne pas faire que des heureux. Selon les journalistes du Monde, la maire écologiste du 12e arrondissement, serait même opposée à cette commémoration, en tout cas pas dans sa forme actuelle : ” Johnny Hallyday est un immense artiste, et je me réjouissais à l’idée qu’une œuvre représente ce grand chanteur “. Cependant, elle rajoute : ” Là, je suis dubitative, au moment où nous voulons créer une ville durable, apaisée, le projet met surtout en scène une Harley-Davidson qui symbolise tout autre chose “. Cette décision a d’ailleurs fait sursauter l’opposition qui voit en ce débat stérile une véritable ” censure verte “ et des ” considérations idéologiques et sectaires “.

Un projet définitivement avorté ?

À ce jour, il semble difficile de l’établir. Néanmoins, la volonté de la maire écologiste du 12e arrondissement de Paris semble très claire : elle ne souhaite pas faire la promotion d’un engin motorisé. En résumé, elle approuverait l’idée d’une statue de Johnny Hallyday, mais sans sa moto. Pourtant, certains trouvaient cette idée parfaitement adéquate en raison du profond attachement du chanteur pour ce moyen de locomotion symbole de liberté. Il reste donc à savoir maintenant si l’artiste choisi pour cette œuvre acceptera de revoir son modèle et pourrait le cas échéant proposer un autre projet plus en adéquation avec les aspirations écologistes de l’équipe dirigeante en place.

Quant aux fans de Johnny Hallyday, ils devront désormais patienter pour connaître l’épilogue de cette polémique. Ils peuvent se consoler en attendant, et retrouver d’autres statues de leurs idoles un peu partout en France. En effet depuis 2018, plusieurs agglomérations de l’Hexagone ont voulu lui rendre hommage de la sorte à la gloire nationale de la chanson française. En Ardèche, une sculpture de trois mètres a d’ailleurs été inaugurée, il y a près de trois ans. Même en Belgique, pays d’origine du rockeur, des anonymes se mobilisent pour récolter assez d’argent pour aboutir à un tel projet. Il serait donc étonnant que la ville de Paris ne trouve pas une solution qui puisse mettre tout le monde d’accord. En attendant, il faudra patienter jusqu’au 6 juillet prochain pour savoir ce que le Conseil de Paris décidera finalement dans ce dossier qui fait la une de l’actualité.