Jonathan Dassin a perdu son père, le mythique chanteur Joe Dassin, quand il n’avait que 2 ans. Aujourd’hui chanteur à son tour, il entend perpétuer une tradition avec ses propres enfants que son père avait lui-même lancé dans les années 1970 !
Le 20 août 1980, le chanteur Joe Dassin décédait d’une crise cardiaque. Il n’avait alors que 41 ans. Ses deux garçons, Jonathan et Jules, n’étaient eux, âgés que de 2 ans et 5 ans. Les deux frères ont connu un destin tragique. Car ils sont ensuite devenus orphelins en perdant leur mère à l’âge de 16 ans et de 14 ans.

« Mon petit frère et moi sommes restés vivre dans notre grande maison de Feucherolles. Nous avions bien sûr des tuteurs légaux, mais ils ne vivaient pas à proximité. C’était un peu étrange. Nous étions seuls dans 800 m² avec le couple de Yougoslaves qui travaillait pour ma mère avant son décès », se remémore ainsi Jonathan Dassin dans les colonnes de Gala.

« Je suis très touché lorsqu’ils m’en parlent.”

Aujourd’hui, Jonathan Dassin suit les traces de son père. Il s’apprête en effet à sortir son deuxième album. Cet opus intitulé À toi se veut un hommage à son père. Pour ce projet, il a rassemblé de nombreux artistes. Ainsi, Patrick Fiori, Axelle Red, Camélia Jordana, Ycare, ou encore Jérémy Frérot ont collaboré dans ces reprises du répertoire intemporel de Joe Dassin. Au sein de la rédaction de nous, nous gardons un oeil grand ouvert sur le jour de sortie de cet album !

Jonathan ne fait pas que suivre la même carrière musicale que son paternel. Il perpétue également une coutume que le chanteur mythique avait instaurée dans la famille il y a cinquante ans ! « J’ai deux enfants, a-t-il en effet expliqué à France Dimanche. Jana, 11 ans et Jalil, 5 ans. Comme vous pouvez le voir, nous avons perpétué la tradition familiale des prénoms commençant par la lettre J ! Depuis qu’ils sont tout petits, ils savent qui est leur grand-père et je suis très touché lorsqu’ils m’en parlent.”

“Je veux les voir grandir, connaître mes petits-enfants.”

Et de poursuivre : “De temps en temps, ils aiment bien écouter ses chansons ou le regarder lorsqu’une vieille émission repasse à la télé. Ils me font rire, car ils reconnaissent sa voix immédiatement. Mais je ne vous cache pas que lorsque je suis devenu papa, j’ai été envahi par ce sentiment très fort qui m’a fait me dire que je voulais être là pour eux le plus longtemps possible. Je veux les voir grandir, connaître mes petits-enfants. »

Jonathan Dassin se dit fier de porter le nom de son père mais il relativise. »Je dirais qu’il m’a bien plus porté que pesé, commence par admettre Jonathan à nos confrères de France Dimanche. Mais même s’il a pu nous ouvrir quelques portes, il n’a jamais été un laissez-passer ou un passe-droit. Derrière, il fallait être à la hauteur, et peut-être plus encore parce que nous étions ses fils. Nous nous devions d’honorer ce patronyme qui est celui de mon père et aussi de mon grand-père. »