Entre Jean-Pierre Foucault et le public, c’est une belle histoire d’amour. Cependant, tout n’a pas toujours été rose en coulisses. Il nous raconte tout dans les moindres détails !

Depuis le début, Jean-Pierre Foucault a tout affronté. Et pourtant, il est toujours ancré dans nos mémoires ! Quel est son secret ?

Jean-Pierre Foucault, un animateur exceptionnel

Depuis 1976, Jean-Pierre Foucault illumine nos écrans. En effet, que ce soit dans des émissions de variété ou bien des jeux télévisés, il avait tout le talent nécessaire pour durer. Certes, il faut parfois montrer les crocs face à la concurrence. En ce qui le concerne, plus le temps passait, plus on le critiquait. nous se souvient notamment de sa marionnette aux Guignols de l’info. Ainsi ridiculisé par certains de ses confrères, il a pris sur lui pour avancer quoiqu’il puisse arriver. Cela a laissé des traces indélébiles dans son cœur, mais son sourire ne faiblit pas. Pour la première fois, il accepte de s’en confier dans les colonnes de Télépro !

Un retrait tout en douceur

Comme le prouve cette vidéo dénichée par nous, Jean-Pierre Foucault ne manque pas d’humour. Capable de prendre du recul, il passe le relais à notre ami Camille Combal. Ce dernier a le vent en poupe. Entre la présentation de Mask Singer, Camille & Images ou Danse avec les stars, il a un planning très chargé. Dès lors, pour orchestrer ce changement aux manettes de Qui veut gagner des millions, TF1 décide d’annoncer ça sous forme de parodie. L’animateur emblématique devient une sorte de parrain méfiant qui terrorise la profession. En réalité, les deux hommes se connaissent très bien et s’apprécient mutuellement. Ouf, l’honneur est sauf !

Dans les colonnes de Télépro, Jean-Pierre Foucault commence par nous avouer qu’il ne regrette pas son choix de prendre des distances avec la petite lucarne. “Je ne veux pas refaire de la télévision. J’en ai assez fait.” Contrairement à certains qui ont du mal à couper le cordon, il s’estime chanceux d’avoir pu le faire sans trop de remords. On pense notamment à Jean-Pierre Pernaut. Après plus de trois décennies et demi passées au journal télévisé de 13 heures, le mari de Nathalie Marquay vient de lancer sa plateforme de documentaires et a toujours une chronique sur LCI. Drôle de manière d’envisager la retraite ! Lorsqu’il aborde la nouvelle génération, le présentateur de Sacrée soirée n’est pas du tout amer. Dans un sourire, il forme ce vœu de réussite. “Je souhaite aux animateurs en place de faire une carrière comme la mienne”

Il abandonne tout sauf…

Beaucoup de fans de Jean-Pierre Foucault sont nostalgiques de Sacrée Soirée. Un remake est-il envisageable ? Son avis ne laisse pas de place au doute. “C‘est impossible, l’émission a trente ans (…) Le risque est de se dire que c’était mieux avant ou alors c’est qui ce vieux machin.” À ses yeux, l’univers de la télévision a considérablement changé depuis ses débuts. Il fait sans doute allusion aux émissions de téléréalité, mais prend soin de ne pas les nommer. C’est dingue comme il ne souhaite pas froisser l’égo des autres. Après tout, il pourrait, vu son expérience. Mais loin de lui le souhait de se brouiller avec ses confrères, ce n’est pas le genre de la maison de cracher dans la soupe. C’est pourquoi, il nuance un peu ses propos et déclare. Elle “ne va pas mourir, c’est un média puissant, elle invente, mais peut-être pas suffisamment.”

Depuis plus qu’un quart de siècle, Jean-Pierre Foucault présente Miss France. Et il en a vu défiler des miss devenues des personnalités incontournables. nous pense notamment à Iris Mittanaere qui a réalisé un combo avec son écharpe Miss Univers. Les performances d’Elodie Gossuin à Fort Boyard mettent tout le monde d’accord. Quant à l’engagement de Sonia Rolland en faveur du Rwanda ou de celui de Linda Hardy pour les femmes, font qu’elles sont des exemples pour les jeunes générations. Que ce soit aux côtés de Geneviève de Fontenay ou bien de Sylvie Tellier, il rebondit. Amusé quand on lui prédit que ça sera la dernière édition, il est ravi de se tourner en dérision, rien que pour enquiquiner ses détracteurs. “Il est toujours là le vieux.” Plus sérieusement, il sait qu’un jour il devra clore ce chapitre.” Ne vous inquiétez pas, je prendrai la décision quand il sera temps de la prendre.” En fait, ce qui lui plait considérablement dans ce projet, c’est pouvoir animer en direct. Il joue avec la caméra et suscite l’admiration des téléspectateurs. On lui souhaite de toujours garder la même spontanéité.