Présent sur le plateau de Touche pas à mon poste jeudi 16 septembre 2021 sur C8, Benjamin Castaldi a profité d’un débat sur Jean-Jacques Goldman pour révéler qu’il avait acheté un ancien appartement parisien du chanteur contre une petite fortune.

Ancien animateur de M6 et de TF1, où il a notamment présenté Loft Story et Secret Story, Benjamin Castaldi est aujourd’hui devenu l’un des visages les plus récurrents de l’émission Touche pas à mon poste sur C8. Après avoir présenté le talk-show mercredi 15 septembre 2021, en l’absence de Cyril Hanouna, l’ancien animateur de Nouvelle Star était de retour sur le plateau du programme le lendemain, qui était exceptionnellement présenté par Bernard Montiel ce jour-là. Au cours de l’émission, l’ancien animateur de Vidéo Gag a notamment évoqué le documentaire consacré à Jean-Jacques Goldman, intitulé Dans le cœur des français, qui était diffusé mercredi 15 septembre 2021 en prime time sur C8.

Au sein de ce film, les téléspectateurs ont notamment découvert que le début de carrière du chanteur ne fut pas des plus simple. Après avoir vu toutes ses compositions être refusées par les maisons de disques, Jean-Jacques Goldman s’est finalement résolu à les interpréter lui-même. Si le succès a mis du temps à venir, le chanteur est finalement devenu une véritable légende de la scène musicale française, qui perçoit chaque année des millions d’euros de droits d’auteur pour ses différentes compositions. Vivant aujourd’hui à Marseille avec sa compagne, il avait vendu par le passé son ancien appartement parisien à Benjamin Castaldi, comme l’a révélé le chroniqueur dans TPMP.

Benjamin Castaldi au sujet de l’appartement de Jean-Jacques Goldman : « Je l’avais acheté à l’époque 2,4 millions d’euros »

« Il se trouve qu’il y a quelques années, quand j’avais de l’argent, j’ai racheté un appartement qui appartenait à Jean-Jacques Goldman », a débuté celui qui fut touché par le coronavirus après avoir été vacciné. « C’est son frère Robert qui a signé les papiers, parce que c’est lui qui gère toute sa fortune. Son appartement était somme toute assez simple », a poursuivi Benjamin Castaldi, avant que Gilles Verdez ne le questionne sur le montant de cette transaction immobilière. « Moi, je l’avais acheté à l’époque 2,4 millions d’euros. C’était pas mal comme appartement. C’était un penthouse dans le 16e (arrondissement de Paris, ndlr) », a expliqué le chroniqueur, avant que ses collègues n’ironisent sur le fait qu’il ait précédemment qualifié cet appartement de « simple ».