Jean Dujardin a cru qu’il allait s’effondrer. Et pourtant, il avait tout pour être heureux. Découvrez cette incroyable anecdote livrée dans un documentaire sur M6 !

Le 3ème volet de OSS 117, Alerte rouge en Afrique noire, est sorti le 4 août dernier. Et déjà, Jean Dujardin enchaîne sur deux nouveaux films. L’acteur sera au casting du très attendu Les Chemins de Pierre. Adapté du livre de Sylvain Tesson intitulé “Sur les chemins noirs”, l’ex d’Alexandra Lamy donnera la réplique à Jonathan Zaccai, Camille Rowe, Anny Duperey ou encore Izia Higelin. Il sera également à l’affiche de Novembre avec Sandrine Kiberlain et Jérémie Rénier.

“Le snobisme m’emme*de absolument.“

C’est désormais l’un des plus grands acteurs du cinéma français. Et pourtant, il déteste le show biz. “S’il y a un truc que je déteste le plus dans ce métier, c’est le milieu. Voilà, c’est les snobs. Le snobisme m’emme*de absolument. Je ne suis pas là-dedans, je ne me prends pas un autre. Et je sais d’où je viens et je sais qui j’étais. Je sais ce que je peux faire encore et je sais que je vais me planter. Et je sais que je n’ai pas toujours été bon. Enfin, voilà tout ça normalement toute l’équipe le sait.“, expliquait Jean Dujardin lors des dernières rencontres du Septième art à Lausanne. L’événement avait lieu du 26 avril au 2 mai dernier.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean Dujardin (@jeandujardinfr)

Certains détracteurs pensent qu’il aurait pris la grosse tête à cause du succès. Mais l’acteur oscarisé rappelle qu’il sait très bien d’où il vient. Lors d’une interview accordée au Monde, Jean Dujardin a évoqué son enfance. Sa scolarité est en effet loin d’avoir été simple et facile pour lui. “En CM1, j’ai eu une institutrice qui a cassé ma confiance et m’a rendu intranquille jusqu’au bac. J’ai été la tête de Turc pendant un an. Ça m’a fait vaciller, j’ai terriblement douté de moi. Tout le reste de ma scolarité, j’étais l’élève qui ne comprenait rien, l’idiot de la classe, en retard, l’éternel redoublant”, a-t-il ainsi confié à nos confrères du Monde. De cette façon, le comédien voudrait couper court aux critiques. Certains affirment en effet que les succès de ses nombreux films lui aurait fait perdre le contact avec la réalité.

“On l’évalue à combien, cette dispute ?”

Peu importe les critiques. Ce qui compte pour lui, quand il n’est pas en tournage, c’est désormais sa famille. Depuis qu’il a rencontré Nathalie Péchalat, en 2014, il est au anges. Mariés en 2018, ils ont eux deux enfants : Jeanne (3 ans) et Alice (8 mois). Et c’est à la télévision qu’il a complétement craqué pour la patineuse. “Quand j’ai vu Nathalie, ma femme, à la télévision, je ne l’ai pas vue patiner, mais parler : elle m’a charmé, a-t-il révélé à nos confrères de Elle en 2016. “Et à ce moment-là, j’ai choisi ma vie. Je me suis repris en main, je me suis demandé ce dont j’avais vraiment envie, où j’en étais et, hop, j’ai foncé !”

“Ma femme est très pragmatique et moi aussi. Elle me dit : ‘On l’évalue à combien, cette dispute ? Rien ? Alors, on l’évacue’. Elle connaît bien les hommes, elle a le mental des sportifs de haut niveau et réussit à tout faire passer avec le sourire. Je n’ai pas besoin de causer tout le temps pour être bien avec elle.”, avait-il également confié dans les colonnes du magazine Elle deux ans plus tard, en 2018.

“J’ai senti vraiment un coup sur la tête“

Pour la majorité des Français, Jean Dujardin restera ainsi l’inoubliable Brice de Nice. Sorti en 2005, le film avait fait un carton en salles avec plus de quatre millions d’entrées. Mais c’est avec The Artist de Michel Hazanavicius que l’acteur connaît son apogée. En 2011, il devient en effet le premier acteur français à recevoir l’Oscar du meilleur acteur.

Le 26 février 2012, entouré d’une flopée de stars hollywoodiennes, il reçoit sa statuette dorée au Highland Center Theatre d’Hollywood à Los Angeles. Une soirée qu’il n’oubliera jamais. Il concourait en effet cette année-là avec George Clooney, Gary Oldman et Brad Pitt !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean Dujardin (@jeandujardinfr)

Dans le documentaire Le Fabuleux destin de Jean Dujardin diffusé sur M6, Jean Dujardin raconte avoir fait “comme une espèce de petit malaise.” Et d’ajouter : “J’ai peur d’en avoir un (Oscar, ndlr) je crois. J’ai senti vraiment un coup sur la tête, on est dans les talons. Quand je monte sur scène, là, j’ai des ailes, je ne veux plus quitter cette scène (…). Je ne suis pas en train de narguer en disant ‘je suis le meilleur acteur’ mais je suis simplement en train de dire ‘regardez ma joie, je suis content, je suis vivant”. On imagine même pas !