Ce n’est pas une meilleure idée de faire garder son enfant cadet par le plus âgé. Les enfants sont naturellement liés par le lien fraternel, mais il existe un impact psychologique au détriment de l’aîné. On vous en dit plus.

A un certain moment, les parents confient la garde des plus petits à l’aîné mais il faut rester sceptique sur cette « habitude ». En fait, chaque enfant devrait bénéficier de son droit, notamment de celui de profiter de son innocence et de nourrir sainement les liens précieux entre frères et sœurs.

Les raisons pour lesquels l’enfant aîné ne doit pas garder les cadets

La grande majorité des familles ont l’habitude de faire garder l’enfant plus jeune par l’aîné. Dans ce cas, il porte le titre de baby-sitter, ce qui pourrait freiner son épanouissement en général. Il n’y a rien de mal si le parent fait garder les enfants cadets par l’aîné, de manière occasionnelle.

Si ce rôle devient à temps plein ou presque, toute fratrie est en péril. La raison ? L’aîné qui prend la garde d’enfants n’aura pas la même aptitude que les parents en cas de danger imminent. Un adulte pourrait prévenir un éventuel ustensile tranchant, un objet étouffant, ou d’autres manifestations de danger. Ce cas est d’autant plus avéré pour les enfants aînés de moins de 12 ans. Dans le cas de circonstance urgent, il est préconisé de faire appel à des services de baby-sitting à domicile, d’une jeune fille au pair ou encore d’une assistante maternelle agréée. Autrement, n’hésitez pas à demande de l’aide à une belle-mère ou à une sœur.

La garde d’enfant par l’enfant aîné peut devenir un fardeau

Avoir l’habitude de faire garder son enfant par l’aîné se transforme en péril pour la fratrie puisque ce lui-ci ne pourra pas suivre tous les gestes du cadet. De surcroît, un enfant même s’il est l’aîné aura besoin de jouer et de participer à des activités ludiques en tant qu’enfant. Cette tâche devient alors un fardeau pour lui. Selon Christine Brunet, psychologue clinicienne, l’enfant ne pourra pas agir en tant que parent ou mamie.

Il est tout de même prohibé de dire que « la grande sœur s’occupe de son petit frère joue à la maman » puisque l’enfant n’a qu’une seule mère. De plus, l’enfant qui tient la garde de l’enfant est loin d’être un professionnel, alors en cas de mésaventure, évitez de lui jeter la faute. Cette culpabilité deviendra une séquelle refoulée, à son détriment. Par ailleurs, vous pouvez confier des missions légères comme regarder un film avec son frère ou sa sœur cadets, de lire une histoire et de participer à un jeu de société pour qu’ils restent tranquilles lorsque vous êtes occupés.

L’enfant doit profiter de chaque passage de sa vie

Si l’enfant doit tout le temps prendre soin de son frère et sœur cadets, il n’aura pas le temps de vivre sa vie d’enfance, sans parler des tâches ménagères réparties entre chaque membre de la famille. Pour éviter que le rôle de grand frère ou de grande sœur ne prenne le pas dans vie d’un enfant, il faut que la garde de son petit frère ou de sa petite sœur découle de sa propre volonté. Il pourra alors participer à des jeux de temps en temps. Afin d’accroître son intelligence, ses aptitudes sociales et ses facultés intellectuelles, il est plus que nécessaire d’avoir un moment pour soi.

L’enfant aîné à la garde du plus jeune pourrait être frustré de voir toutes les charges qu’il doit accomplir. En dehors des tâches ménagères et des cours en classe, il doit aussi réaliser des devoirs à la maison ou des devoirs de groupe. Somme toute, il faut que l’aîné vive son enfance tout en épanouissant pleinement. En dehors des conséquences psychologiques et intellectuelles, l’enfant aîné qui garde ses enfants peut subir un impact affectif.

L’âge de l’enfant en fonction de ses responsabilités familiales

Selon Florence Beuken, éducatrice spécialisée et thérapeute familiale, si les parents confient la garde des plus petits à l’aîné, c’est un phénomène courant. Toutefois, les parents doivent ordonner avec parcimonie. Elle ajoute par la suite : « Cela a des conséquences non négligeables, tout autant positives que négatives. ».

A partir de 3 à 7 ans, le parent peut confier certaines responsabilités aux aînés en fonction de ses aptitudes, notamment de faire raconter une histoire, de verser un verre d’eau au cadet ou de l’aider à se nourrir. Il s’agit de tâches qui inculquent au petit ou la petite les gestes primitifs afin de savourer un peu d’autonomie et ce, plus rapidement. Ces gestes permettent tout de même de souder le lien entre fratries.

Dès l’âge de 7 ans, l’aîné peut garder son petit frère ou sa petite sœur durant un certain moment sans pour autant en faire une habitude. Les parents sont alors tenus de considérer les capacités de leur enfant aîné avant de lui partager une responsabilité dans le foyer. En plus de l’âge, il est aussi important de connaitre le ressenti de l’enfant avant de lui confier des tâches.

Considérez-lui comme un enfant à qui vous faites confiance

Il est normal si l’aîné se sente dépassé lors de la garde d’enfant, notamment dans un foyer avec une grande fratrie. La raison ? C’est plus complique à son égard de faire respecter les règles mais il peut aussi être conquis par son instinct naturel de la découverte. De plus, le plus petit peut adopter des actes révoltant alors que l’enfant tenu de garder essaie d’imposer des principes. Afin de défaire toute sorte de désagrément et de mettre en place une certaine harmonie, le parent doit connaitre la manière dont chaque enfant gère les choses, une fois seul. De surcroît, le parent doit considérer l’aîné comme un enfant à qui il fait confiance, tout comme son petit frère ou sa petite sœur.