Ceux qui sont nés dans les années 80 se souviennent forcément d’Hélène Rollès. Héroïne d’une série télévisée pour adolescents, elle est aujourd’hui mère de famille et ne compte pas se laisser dominer ! Sans plus attendre, nous vous dit tout sur sa méthode d’apprentissage hors norme !

Hélène Rollès a évolué depuis le temps de la série mythique de TF1 qui portait son prénom. C’est devenu une mère … incroyable !

Hélène Rollès, une maman pas comme les autres

Comment oublier ce tube des années 90 ? C’est vraiment impossible ! Lorsqu’Hélène Rollès apparaît sur les écrans de TF1, et plus spécifiquement du Club Dorothée, elle s’inscrit directement dans la mémoire collective. Son visage angélique, sa voix douce, elle a tous les ingrédients pour réussir. Non seulement, Jean-Luc Azoulay lui fait confiance pour être l’héroïne d’une série. Mais en plus, il lui met le pied à l’étrier et lui demande de chanter le générique. C’est le succès immédiat. Même si d’autres feuilletons ont pris le pas, celle-là est vraiment mythique pour plusieurs générations. Les décennies passent. Elle et ses petits camarades décident de retravailler avec le producteur et d’ainsi rempiler pour de nouvelles saisons. Cette fois, tout se déroule sur TMC.

Quant à sa carrière de faiseuse de tubes, elle vient tout juste de la relancer. Pas forcément pour des raisons lucratives, mais davantage symboliques. Ce sont ses enfants qui l’ont imploré de renouveler l’expérience. “J’avais arrêté la musique pour me consacrer à eux, et finalement, ce sont eux qui me l’ont demandé. Ils ont 10 et 12 ans, et ça les amusait que je fasse un nouvel album.” Les fans ignorent comment remercier June et Marcus. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils leur doivent une fière chandelle ! À quand le concert ?

Aux grands maux…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hélène Rollès (@helene.rolles)

Si la musique adoucit les mœurs, ce n’est pas le cas des images. En exclusivité, nous vous raconte la méthode d’éducation d’Hélène Rollès. Elle ne tient pas à grand-chose et n’inclue pas le numérique. Comment est-ce possible aujourd’hui ? En résumé, elle ne laisse pas trop de place au virtuel ni à la nostalgie. “À la maison, on n’a pas la télé. Ils n’ont pas de console de jeux non plus.” Dans un sourire, elle reconnait que ses enfants adoptifs la “haïssent pour ça” mais qu’elle ne reviendra pas sur sa décision.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hélène Rollès (@helene.rolles)

Pour celle qui a fait son adolescence dans l’univers des tournages et des scénarii, c’était évident que ses enfants n’auraient pas à supporter une telle pression. Donc, vu qu’ils ont été habitués à ça depuis leur arrivée dans le nid d’amour d’Hélène Rollès, ils ont développé d’autres facultés plus ludiques. Avec fierté, elle déclare à nos confrères de Voici la chose suivante. “Ma fille s’est mise au dessin, et mon fils passe son temps à jouer dehors.” En voilà une bonne nouvelle ! On aimerait tant être une petite souris et constater le résultat de nos propres yeux. Qui sait, peut-être que plus tard June et Marcus vont devenir des professionnels de l’art ou du sport ? Affaire à suivre avec la plus grande attention !

… les grands remèdes !

Comme le prouve cette capture d’écran exclusive, les enfants d’Hélène Rollès ont fait une brève apparition dans la série de TMC. Mais pas question que l’expérience se renouvelle. Ils ont bien mieux à faire ! De son côté, elle reconnait que son moyen de détente demeure “la nature, mon jardin, les animaux.” Depuis petits, les adolescents sont en contact avec la Terre et possèdent leurs propres “chèvres, cochons, un chat, un chien, on vit dans une sorte de ferme, mais dans la forêt.” Contrairement à d’autres célébrités ou à ses collègues acteurs, elle estime avoir “vécu un confinement de rêve” ! Et pour cause, le retour aux choses simples est souvent une priorité pour sortir la tête hors de l’eau et des soucis.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hélène Rollès (@helene.rolles)

Hélas, pour faire l’école à la maison, ça a été une autre paire de manches. “Pas en termes de niveau, mais en termes de bonne volonté, là, c’était plus dur. Il a fallu que je menace d’ajouter des exercices quand ils avaient du mal à s’y mettre.” La philosophie d’Hélène Rollès tient en quelques phrases et nous vous demande d’y prêter attention. “Je leur explique régulièrement que l’on n’a rien sans rien. Et que, plus on est concentré, mieux on travaille.” Espérons que certains parents en prennent de la graine ! Chez nous, on a adoré avoir de ses nouvelles et surtout avoir quelques confidences peu communes. Pourvu que ça dure de cette manière et qu’elle soit heureuse dans tout ce qu’elle entreprend. On lui souhaite le meilleur !