De passage sur les ondes de Sud Radio ce jeudi 13 janvier, Gérard Jugnot a expliqué son refus de s’exprimer sur le vaccin anti-coronavirus.

Tout le monde a son avis sur la vaccination contre le coronavirus, et plus particulièrement sur le pass vaccinal. Depuis plusieurs semaines, ceux-ci provoquent des débats houleux, au sein comme en dehors de la sphère médiatico-politique. Morts des suites du coronavirus et après avoir refusé de se faire vacciner contre la maladie virale, Igor et Grichka Bogdanoff servent, bien malgré eux, d’exemple du danger que représente le Covid-19. Mais si de nombreux Français s’expriment ouvertement, quittent à s’écharper et à descendre dans les rues de l’Hexagone, Gérard Jugnot, lui, a fait le pari du silence. Le même que celui de Christiane Taubira, ce qui pourrait bien jouer contre elle.

Invité sur les ondes de Sud Radio ce jeudi 13 janvier, l’ancien membre de la troupe du Splendid a expliqué pourquoi il est réticent à l’idée de s’exprimer publiquement sur la vaccination anti-Covid-19. Une simple peur des représailles. « Je ne le dis pas trop fort parce qu’après on se fait injurier. », a amorcé Gérard Jugnot. Et d’ajouter : « Dès qu’on n’est pas d’accord, on est menacé de mort. C’est quand même fou ! On peut n’être pas d’accord. » Une façon pour lui d’apaiser tout débat.

Gérard Jugnot subtil au sujet de la vaccination

Mais s’il se retient de faire part de son avis de façon explicite, l’acteur est loin de vouloir rester silencieux. Gérard Jugnot s’en est donc pris à ceux qui menaceraient les individus faisant preuve d’une divergence d’opinion. « En plus qui est-ce qui menacent de mort ? Ce ne sont pas les vaccinés », a-t-il ainsi poursuivi. Avant de conclure, sans trop en dire : « Moi, je suis allé au lycée Pasteur, si je ne crois pas en la vaccination… » Le ton est donné.