Françoise Hardy, 77 ans, avait évoqué son soutien à l’euthanasie en 2008, à la suite de la disparition de sa mère, après avoir beaucoup souffert de la maladie. La chanteuse a avoué l’avoir aidée à « partir » suite à l’intervention d’un professionnel de santé. Elle est récemment revenue sur les circonstances tragiques de cette décision très douloureuse.

« Je suis scandalisé chaque fois que des médecins ou des parents malheureux se retrouvent dans des situations cauchemardesques à cause de l’inhumanité de l’administration et de la société. Ma mère est morte comme elle le voulait, quand elle le voulait », avait-elle annoncé à nos confrères du Parisien.

Depuis plusieurs années, la mère de Thomas Dutronc a réitéré son combat alors qu’elle est désormais atteinte d’un cancer du larynx, qui l’empêche de vivre sa passion première, le chant. Aujourd’hui, elle souffre le martyr et chaque séance de chimiothérapie est un véritable calvaire pour la star.

« Privée de salive depuis trois ans par 45 séances de radiothérapie, j’ai des détresses respiratoires permanentes, des crises d’étouffement et d’étouffement, sans parler des hémorragies nasales interminables », a-t-elle annoncé à nos confrères de Paris Match.

Avant de poursuivre : « Je n’ai pas peur de mourir, mais j’ai très, très peur de souffrir, d’autant plus que c’est déjà le cas, peur aussi de la souffrance de devoir me séparer des deux êtres que j’aime. plus au monde, Thomas et son père (Jacques Dutronc, ndlr). Lorsque mon état deviendra encore plus insupportable, je n’aurai malheureusement pas le soulagement de savoir que je peux être euthanasié. La France est inhumaine à ce niveau-là ».

L’artiste émérite, qui a révélé qu’elle était devenue sourde d’une oreille et qu’elle ne pourra plus chanter, n’est qu’une des nombreuses voix qui espèrent l’adoption en France d’une loi facilitant le décès d’un individu atteint d’une maladie incurable qui inflige des souffrances intolérables.

En effet, récemment, c’est Nicolas Bedos qui a milité pour cette cause qui lui tient à coeur. Celui qui a vu son père, Guy, décédé à la suite d’un long combat contre la maladie d’Alzheimer, a fait un plaidoyer dans l’OBS en faveur de l’euthanasie. L’acteur et réalisateur a pu compter sur le soutien de Françoise Hardy.