Evelyne Dhéliat est une légende. Aussi, lorsqu’on l’interroge sur son métier ou bien sur les coulisses d’un bulletin météo, elle ne fait pas un portrait élogieux de ce qui se passe en dehors de l’antenne. Pourtant, le public l’adore et elle le leur rend bien !

Evelyne Dhéliat fait la pluie et le beau dans le groupe TF1. Pourtant, tout n’a pas toujours été simple pour elle ! On fait le point !

Evelyne Dhéliat brise le silence !

Déjà ! Cela fait presque trente ans que le sourire d’Evelyne Dhéliat nous illumine. Même s’il neige dehors ou qu’elle annonce une tempête, elle agit toujours avec bienveillance et empathie. D’ailleurs, pendant la première vague de la Covid-19, elle avait tenu à se rendre tous les jours au travail. Soumise à un protocole sanitaire strict, elle estimait alors essentiel de maintenir le lien avec son public. Elle ne les a jamais laissé tomber. Et la réciproque est vraie. Quand elle a perdu son époux ou qu’a été malade, ils ont été nombreux à se manifester. Tant de témoignages d’amour, ça réchauffe le cœur ! Pour autant, la présentatrice est toujours exigeante envers elle-même. Parfois même un peu trop. Sans plus attendre, on vous explique comment elle tient le cap !

L’heure du bilan a sonné !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caro Stevens (@carostevens6207)

Consciente de sa notoriété, Evelyne Dhéliat ne l’assume pas toujours. “Quand je suis dans la rue, les gens ne me disent pas : ‘Ah, tiens, je vous ai vue quelque part’. Ils savent qui je suis.” Pour illustrer ses propos à nos confrères du journal Le Point, elle raconte cette anecdote révélatrice. “Le mois dernier, j’avais le masque et une petite casquette, et dans une boutique, un homme m’a dit : ‘Vous avez la voix d’Évelyne Dhéliat’. C’est impressionnant.” Donc, plus que jamais, elle estime que “présenter la météo, c’est pire que Tintin : on parle à toute la famille et à toutes les catégories socioprofessionnelles” Et vous cher lecteur d’nous qu’en pensez-vous ? Le jeu en vaut-il la chandelle ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TF1 Le JT (@tf1lejt)

Pour autant, à chaque fois qu’elle est en vacances, beaucoup de souvenirs remontent à la surface. Tout d’abord, la maladie de sa complice Catherine Laborde l’a marqué au fer rouge. Comment faire sans elle et leurs nombreux fous rires ? Puis, à la fin 2020, le départ de son ami Jean-Pierre Pernaut l’a profondément affecté. Si on résume, même si elle a dépassé l’âge et a ses trimestres, elle ne veut pas prendre sa retraite. Ce sont les téléspectateurs qui lui feront comprendre qu’il est temps qu’il tire sa révérence. Et non pas elle qui s’en ira avec perte et fracas !

Le revers de la médaille

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @femmeshommescelebres

Evelyne Dhéliat n’est pas qu’une simple présentatrice. Certes, elle a commencé sa carrière en devenant speakerine. Mais de l’eau a coulé sous les ponts ! Aujourd’hui, on lui a confié des tâches énormes ! “Mon quotidien ne consiste pas seulement à présenter le bulletin. Je suis responsable du service météo de TF1/LCI, nous faisons partie de l’info et travaillons avec la rédaction pour anticiper les événements.” D’ailleurs, un événement va totalement changer la donne. “On sent chez les gens, depuis la fameuse tempête de 1999, une prise de conscience du danger de certains phénomènes météorologiques et le besoin de comprendre le pourquoi du comment. Mon travail est de plus en plus intéressant.”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par JeromeMtlparis (@jeromemtlparis)

Certes, en coulisses, cela demande un investissement de tous les instants. Car tout n’est pas tombé tout cuit dans son bec. Evelyne Dhéliat a dû faire ses preuves tout en se perfectionnant toute seule. Elle se souvient combien ses premiers bulletins météo étaient une source d’angoisse. “J’étais toute timide, cependant j’avais l’*nvie de bien faire. Et comme nous étions en direct, j’avais un trac fou. Je n’étais sûrement pas très bonne et je manquais de confiance en moi, mais c’était une magnifique école.”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thomas Strang (@lost_in_1985)

Toujours optimiste, elle ne remerciera jamais assez ses anciens confrères comme Alain Gillot-Pétré. Disparu le jour du nouveau millénaire, elle aurait tant aimé qu’il soit encore auprès d’elle ! Voici comment elle raconte ce tsunami ! ““C’était très violent, épouvantable. (…) On était dans l’euphorie de l’an 2000, on pensait qu’il allait venir la présenter. Et on a appris sa mort le matin même.” Autant de souvenirs, bons comme mauvais, qui mériteraient vraiment d’être rassemblées dans un livre. À jamais engagée dans la défense de la planète, nous assume : personne ne pourra la remplacer de sitôt ou plus tard ! Vivement la suite et pourvu que ça dure !