Les deux animateurs se sont pris le bec. Puis ils ont étalé publiquement leurs échanges sur les réseaux sociaux. Ca vaut le détour !

Mardi 17 août, certains twittos se sont régalés des échanges entre Cyril Hanouna et Arthur qu’ils ont trouvé sur leur réseau social préféré ! «Décidément…», a en effet lâché Arthur. Avec ce seul mot et quelques captures d’écrans, il a animé toute la soirée. En effet, ce dernier a publié les échanges qu’il avait eus avec le trublion du PAF sur Instagram la veille, lundi 16 août.

Les deux principaux intéressés se sont opposés sur les deux sujets qui concernent aujourd’hui l’opinion publique. A savoir d’une part les tragédies qui se passent à l’autre bout du monde d’une part. Et d’autre part, le vaccin et le pass sanitaire.

“ La planète se meurt chaque jour un peu plus “

«En une semaine, le sentiment d’impuissance qui nous anime est terrible : les femmes afghanes replongent en enfer. Le Liban collapse. L’Algérie et la Grèce brûlent. Haïti compte ses morts. Le variant Delta fait un carnage. La planète se meurt chaque jour un peu plus », a ainsi fait savoir Arthur. «Et pendant ce temps-là, on manifeste en France contre les vaccins et le pass sanitaire en criant à la dictature… Chacun ses priorités.»

Cyril Hanouna n’a en effet pas manqué de réagir. Il faut savoir que l’animateur de C8 ne s’entend pas avec le producteur de TF1 depuis des années. «Cher Arthur, bien sûr que tout ce qui se passe sur la planète nous attriste tous et on ne peut pas rester les bras croisés sans rien faire et il faut essayer d’aider le plus de gens possible. Mais vous mélangez tout et traitez les Français d’enfants gâtés parce qu’ils expriment leurs opinions, ça n’est pas recevable», a ainsi lâché le présentateur de «Touche pas à mon poste».

“Laissons les Français exprimer leurs opinions et ne leur donnons pas de leçon.”

«En France, le dialogue et la liberté d’expression sont légion et c’est ça le plus important. Après, qui a raison? Qui a tort? Laissons les Français exprimer leurs opinions et ne leur donnons pas de leçon. Ils sont bien trop intelligents pour ça! La seule chose qu’on peut reprocher, c’est que certaines personnes malveillantes se servent de ces manifestations pour émettre des idées nauséabondes. Pour le reste, chacun a le droit d’exprimer ses opinions et je serai toujours fier des Français et fier de la France.», a encore poursuivi celui que l’on surnomme Baba.

Arthur n’a franchement pas apprécié les propos de Cyril Hanouna. Et il ne s’est pas gêné de lui faire savoir ! «Cyril Hanouna qui m’écrit pour me parler de liberté d’expression? Le Cyril Hanouna qui trouve que “Milla devrait la fermer et se faire toute petite”, celui qui pense que “Charlie Hebdo devrait arrêter de mettre de l’huile sur le feu”? On ne va pas reprendre ces combats de coqs stériles. Chacun est libre de penser ce qu’il veut. Moi le premier.», lui a en effet rétorqué le producteur.

“Cyril Hanouna qui m’écrit pour me parler de liberté d’expression?”

Cyril Hanouna sort alors une carte inattendue. Il dénonce alors l’agressivité des propos de son interlocuteur. «Vraiment, je vous le dis avec bienveillance, les Français en ont marre des donneurs de leçon, ils veulent juste sortir de cette crise et avoir un avenir», a-t-il en effet reproché. Il finit alors ce message par un «bonne soirée à vous» et de «bonnes vacances à vous cher Arthur».

Mais Arthur tient à garder le dernier mot. Il fait en effet référence au téléfilm américain Unplanned diffusé lundi soir en prime time sur C8: «Tu as bien raison, fini les donneurs de leçons. Je vais profiter de ma soirée pour regarder avec “bienveillance” le film propagande anti-IVG qui passe ce soir sur C8», plaisante-t-il avec malice.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Arthur (@arthur_officiel)

Arthur a ains partagé ces échanges sur Twitter. Mais Cyril Hanouna a ainsi fait de même. L’animateur de C8 a précisé par ailleurs «être passé à autre chose que ces guerres pourries entre animateurs». Il a aussi tenu à rappeler que «nous ne sommes pas en dictature en France quoi qu’en pensent certains avec tant de conviction». Puis il a évoqué la liberté d’expression.