Les personnalités publiques sont souvent la cible de cambriolages, ce samedi 30 janvier c’est Claire Chazal qui en a fait les frais. Des malfaiteurs se sont introduits dans le domicile parisien et sont repartis avec un énorme butin. Ne vous inquiétez pas, la rédaction de nous va tout vous expliquer.

Claire Chazal victime d’un cambriolage à son domicile

Selon une information d’Actu17 confirmée ensuite par le magazine Closer, Claire Chazal a été victime d’un cambriolage le samedi 30 janvier dernier. Alors qu’elle s’était absentée vers 16h, à son retour, elle a découvert que la porte d’entrée de son appartement avait été fracturée : « Son logement a été entièrement fouillé, précise une source proche de l’affaire. 800 euros et son coffret à bijoux ont été dérobés. Elle estime son préjudice à 41 000 euros » a notamment déclaré un proche du dossier.

Evidemment, une équipe de police a rapidement été dépêchée sur place pour effectuer les premières constatations, afin de pouvoir retrouver les cambrioleurs. L’enquête est diligentée par des enquêteurs du commissariat de son arrondissement parisien. Pour l’heure les voleurs n’auraient pas été identifiés. L’enquête se poursuit donc. Pour le moment, Claire Chazal n’a pas encore pris le temps de réagir à ce cambriolage.

Gérard Depardieu hausse le ton avec Claire Chazal

Dans une récente interview avec Gérard Depardieu dans son émission Passage des arts, diffusée sur France 5, Claire Chazal n’avait pas prévu d’être la cible de l’acteur. Venu pour faire la promotion de son livre « Ailleurs », il a également remis à sa place la présentatrice lorsqu’elle lui a parlé de Vladimire Poutine : « Il y a peu d’hommes politiques qui trouvent grâce à vos yeux », a d’abord dit celle qui présentait le JT de 20h sur TF1. « [Jacques] Chirac était un homme très aimé de tous mes copains dictateurs, comme disent ces journalistes à la con », a aussitôt répondu la star de cinéma.

Ensuite, Gérard Depardieu a expliqué qu’il n’aimait pas du tout les dictateurs, et qu’il en avait jamais rencontré : « D’abord, je n’ai pas rencontré de dictateurs car je les fuis, je ne les aime pas non plus. […] Je n’ai pas rencontré d’Hitler, je n’ai pas rencontré de gens aussi stupides… ». C’est à ce moment-là que Claire Chazal lui parle de Valdimir Poutine :« Juste le président russe, quoi… ». C’est là que tout a basculé :« De quoi ? Parce que vous pensez que c’est un Hitler ? Il a fait quoi, des holocaustes ? a déclaré l’acteur sur un ton dur.