Sur compte Instagram, Charlotte Gainsbourg nous a habitué à une certaine dose de provocation. Pour autant, cette fois, on dirait qu’elle n’a pas fait exprès de susciter un tel remue-ménage. Que s’est-il passé ?

Des fois, Charlotte Gainsbourg devrait se relire avant de valider ses posts sur les réseaux sociaux. Ses abonnés n’en reviennent pas !

Charlotte Gainsbourg, plus mystérieuse que jamais

Plus qu’un discours, un seul mot parfois suffit à faire basculer la balance en la défaveur d’un artiste. Et ça, Charlotte Gainsbourg va l’apprendre à ses dépens. Certes, il semble bien loin le temps où sa timidité était un handicap ou un frein à sa carrière. Comme on peut sur le voir dans cette vidéo issue des archives d‘nous, elle est totalement déboussolée de se recevoir un César. À son âge, être le meilleur espoir féminin, c’est juste le signe d’une consécration. Même son père, le génial Serge Gainsbourg peine à dissimuler son émotion. Plus que jamais, la complicité évidente entre ces deux-là nous saute aux yeux. Des années plus tard, elle confiera à la presse qu’elle agissait en petite maman pour lui. Toujours en train de le surveiller tel le lait sur le feu, elle avait peur que ses excès ne le conduisent à une fin tragique.

Anglais ou Français, il faut choisir !

Présente sur les réseaux sociaux, Charlotte Gainsbourg n’a besoin de personne pour écrire du contenu. D’ailleurs, elle assure la promotion de ses films elle-même. Concernant sa vie sentimentale, on sait qu’elle est en couple avec le cinéaste Yves Attal depuis de nombreuses années. Et même si elle a toujours refusé de se marier avec lui, un garçon et deux filles sont le fruit de leurs amours. Depuis leur plus tendre enfance, elle a mis un point d’honneur à leur apprendre les richesses de la langue de Molière comme de celle de Shakespeare. N’oublions pas que sa propre mère est anglaise. Après tout, ce petit accent si caractéristique, c’est la carte de visite de Jane Birkin !

Juste après la mort tragique de sa sœur Kate Barry, Charlotte Gainsbourg tire un trait sur sa vie parisienne. En vue de parfaire l’éducation de ces trois enfants, la comédienne prend une décision irrévocable et pose ses valises définitivement aux États-Unis. Des informations sur son quotidien, nous en avons que par l’intermédiaire de la Toile. Grâce à Instagram, les fans de la fille de Serge et de Jane découvrent les coulisses de son quotidien américain. Est-elle aussi belle qu’elle l’a imaginé ? nous vous dit tout !

Et là, c’est le drame !

Lorsque Charlotte Gainsbourg a annoncé à ses proches qu’elle quittait l’Hexagone pour le pays de l’Oncle Sam, ça a été une onde de choc dans l’opinion et pour son entourage. Non seulement, son mari décide de faire des nombreux allez-retour pour mener à bien sa carrière d’acteur et de réalisateur. Mais pour Jane Birkin, c’est un drame qui se noue dans son esprit. À jamais marquée dans son âme par le suicide de sa fille ainée Kate, l’ancienne compagne de Serge Gainsbourg peine à dissimuler son chagrin. Tant bien que mal, elle essaiera de nuancer ses propos en confiant à la presse “Pour moi, c’était une séparation douloureuse et triste, mais que je comprenais parfaitement bien.”

Lorsqu’on analyse les publications de Charlotte Gainsbourg, on réalise qu’elle utilise souvent l’anglais au détriment de sa langue maternelle. Après tout, pourquoi pas ? Elle est seule décisionnaire du contenu de sa page. Et si cela ne convient pas à ses abonnés, ils n’ont qu’à prendre la direction de la sortie, elle ne les retiendra pas.

Publiée en format paysage et divisée en trois parties, la photographie de sa truie Rita a fait la polémique. Au lieu de nous préciser qu’il s’agit de la vue de gauche, Charlotte Gainsbourg a employé le terme “left”. Et pour ceux qui manient l’anglais, ce mot a un double sens. Il peut signifier soit l’inverse de la droite, soit une manière polie d’indiquer le décès d’une personne. Oups ! La comédienne n’a visiblement pas anticipé les conséquences dévastatrices de son vocabulaire. Les fans s’empressent de saluer la mémoire de l’animal disparu…alors qu’il est encore en vie ! Pour l’heure, la principale intéressée n’a pas encore réagi. Nul doute qu’elle a hésité entre rire ou pleurer face aux réactions de ces anonymes. Pourvu qu’elle rattrape rapidement le coup ! Il en va de sa crédibilité !