Les Monégasques s’impatientent. Leur Princesse n’a pas remis les pieds sur le rocher depuis mars dernier. Certains disent qu’elle serait défigurée…

Charlene de Monaco est bloquée depuis le mois de mars en Afrique du Sud. Si elle affirme que cette mésaventure est le fruit de problèmes ORL, les Monégasques finissent par avancer bien d’autres raisons…

La première version officielle a expliqué que la princesse voyageait dans un cadre caritatif. En effet, elle venait en aide aux associations qui luttent contre le braconnage. Malheureusement, peu de temps après son arrivée, elle est tombée malade. Pendant deux mois, elle n’a donc pas pu rejoindre le rocher. La maman de Gabriella et de Jacques aurait en effet très vite contracté une vilaine infection ORL qui l’a empêchée de regagner le rocher.

D’après le magazine Gala, la princesse a fait savoir qu’elle avait subi une greffe des sinus avant son voyage. Car on lui a posé des implants dentaires. C’est donc à la suite de à cette opération qu’elle a contracté cette grave infection au niveau des oreilles et de la gorge.

Mais le média allemand Bunte avance que cette infection ne serait qu’un écran de fumée. Car la princesse souhaiterait passer désormais plus de temps dans son pays natal. L’ancienne nageuse tenterait ainsi à développer notamment des projets avec une société appartenant à son frère, Gareth Wittstock.

“Les langues se délient.”

« L’ami de Charlène, très fortuné, Colleen Glaeser, a contribué à la conclusion de cet accord », déclarent les journalistes allemands. Par ailleurs, la maman de Gabriella et de Jacques aurait même fait l’acquisition d’un cheval dans sa ville natale. Il semblerait donc qu’elle souhaite encore passer du temps là-bas.

Ainsi, Stéphane Bern vient de faire des révélations dans le magazine Paris-Match. “À Monaco, depuis le départ de Charlène, les langues se délient. Dans le tourbillon d’une cour à la dent dure, sa cote finit de s’émousser”, explique ainsi le spécialiste du patrimoine.

“Ses regards tristes sont à présent qualifiés de hagards. Des Monégasques déçus racontent ses colères, ses humeurs lunatiques, aussi changeantes que ses coupes de cheveux”, constate-t-il ainsi. “Le Palais dut tant de fois invoquer une princesse souffrante que les Monégasques, aujourd’hui, peinent à y croire”, poursuit-il par ailleurs.

La princesse souffrirait de “crises de paranoïa”

Un gouffre se creuse désormais entre les Monégasque et la maman de Jacques et Gabriella, plus isolée que jamais. Stéphane Bern cite ensuite une ami de Charlène de Monaco, toujours dans Paris Match. Il semblerait que la princesse se sente rejetée. “Elle était pleine de bonne volonté, mais elle s’est vite sentie jugée et incomprise. Alors elle s’est renfermée pour se protéger“, a fait savoir en effet cette proche. Certains avancent même qu’elle souffrirait de “crises de paranoïa”.

“Puis elle a cédé aux dires médiocres de quelques profiteurs qu’elle demandait au Palais d’appointer, avant de larguer les amarres. Le prince, placide, a laissé faire“, explique pour sa part Stéphane Bern.

D’après nos confrères de Voici, Charlène de Monaco aurait du mal également à encaisser les frasques de son mari. D’après les rumeurs, il serait en effet particulièrement infidèle. Aujourd’hui père de deux enfants illégitimes, il pourrait avoir un troisième enfant caché.

En effet, une Brésilienne de 34 ans, qui habite actuellement en Italie, demande aujourd’hui la reconnaissance de sa fille de 16 ans. Cette fille serait donc née au début de la relation entre Charlène et le Prince Albert.

Une opération de chirurgie esthétique qui vire au drame ?

Une rumeur circule également au sujet d’une opération de chirurgie esthétique ratée. Ces dires se basent sur les clichés de la princesse, diffusés sur son compte Instagram. En particulier sur une photo publiée le 9 juillet dernier. On l’aperçoit de lui, parler avec ses enfants au téléphone.

“Les photos qu’elle poste laissent planer un doute, De mauvaises langues voient dans leur flou artistique l’indice d’une énième métamorphose opérée sur son visage. ‘Une chirurgie esthétique qui aurait mal tourné ?’, ose s’interroger une familière de la Principauté”, relate encore le spécialiste des têtes couronnées. Une chose est sûre : quelque chose ne tourne pas rond. Mais quoi ? Espérons en tous cas que la princesse va bien.