Jeudi 14 janvier, Cyril Hanouna est revenu sur la question épineuse de la chasse à courre. Delphine Wespiser n’a pas caché sa colère ni sa tristesse. Pour la chroniqueuse, ceux qui soutiennent cette pratique ne sont ni plus ni moins des “sadiques”.
Delphine Wespiser au bord des larmes pour une vidéo qui a fait le tour du web. Mardi 12 janvier, des chasseurs à courre ont poursuivi un cerf avec leur meute de chiens jusqu’en plein centre-ville à Chantilly dans l’Oise. L’animal a dû se réfugier en plein gare SNCF de la ville, sur la voie ferrée. Dans la vidéo, on voit alors les chasseurs lâcher leurs chiens sur la voie ferrée pour attraper l’animal.

Des chasseurs totalement inconscients !

Oui mais voilà, à cause de leur méfait, le trafic a été interrompu et 51 trains sont restés bloqués pendant deux heures. Sans parler des risques encourus par les voyageurs qui se trouvaient sur le quai ! Pour finir, des pompiers se sont déplacés pour essayer d’immobiliser le cerf avec des fléchettes tranquillisantes, en vain. Le cerf a fini par se sauver lui-même.

Les images choquantes font le tour du web

Forcément, ces images insupportables ont heurté la sensibilité de nombreuses personnes. Au sein de nous, nous n’avons pas cru à ces images. Certains journalistes de la rédaction ont déjà pris le train à la gare de Chantilly. S’imaginer se retrouver face à un chasseur armé leur ont fait froid dans le dos ! Pour de plus en plus de Français, la chasse à courre ne devrait plus exister. Cyril Hanouna a ainsi ouvert le débat sur cette question ce jeudi 14 janvier. Le trublion du PAF avait également invité un chasseur sur le plateau de son talk-show.

Quand l’ancienne Miss France a pris la parole, elle n’y est pas allé par quatre chemin. « Les pro-chasse vont dire que la chasse sert aux prélèvements. Dans le canton de Genève, depuis 1970, il n’y a plus de chasse et il n’y a aucun souci avec les animaux, il n’y a pas de débordements, a-t-elle en effet lâché, émue aux larmes.

“La chasse à courre, c’est pour se faire plaisir. Des gens qui ont de l’argent vont choisir un seul animal et lui courir après toute la journée. Et au bout d’un moment, l’animal va s’arrêter et il va être accueilli par des chiens qui vont le bouffer et vous allez l’égorger avant de le regarder une dernière fois. », a-t-elle ainsi poursuivi.

“Ça me dégoûte.”

La chroniqueuse de TPMP a relaté par la suite une anecdote liée à son grand-père, lui aussi chasseur. « C’était la personne que j’aimais le plus au monde. Et à chaque fois qu’il partait à la chasse, je lui demandais de ne pas tirer pour moi. Parfois, il le faisait, parfois il ne le faisait pas », a-t-elle expliqué non sans émotion dans la voix.

Delphine Wespiser : “C’est du sadisme.”

Puis elle a voulu s’adresser au chasseur invité sur le plateau. Mais l’ancienne reine de beauté avait beaucoup de mal à le regarder droit dans les yeux. « Que les jeunes puissent encore soutenir ça, en 2021, ça me dégoûte. […] C’est du sadisme. » Aussitôt, les autres chroniqueurs l’ont chaudement applaudie.

Delphine Wespiser n’est en effet pas la seule à partager cette opinion. Régulièrement, de nombreuses associations de défense des animaux alertent les pouvoirs publics pour interdire la chasse à courre. “Quand on lâche 40 ou 50 chiens dans la nature avec des routes, des lotissements, des zones urbanisées, ça va forcément arriver, Cette pratique n’est pas adaptée à notre époque, elle doit disparaître”, a ainsi récemment déclaré Stanislas Broniszewski, porte-parole d’Ava France.