Quand on a déjà été le héros d’un jeu d’une chaine concurrence, on peut avoir deux attitudes. Soit, on reste discret. Soit, on en fait des pataquès. A votre comment va réagir ce candidat ? La réponse, on vous la donne immédiatement !

La frontière entre France 2 et TF1 est si mince que les fans hallucinent ! Cet épisode de Tout le monde veut prendre sa place le prouve !

Scoop dans Tout le monde veut prendre sa place !

Tout comme son sourire, le chapeau de Laurent est entré dans la légende. En effet, Laurent est un candidat qui marque les esprits. Sa voix, son charisme, ses connaissances, tout contribue à ce qu’il laisse son empreinte dans Koh-Lanta. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que ses élèves le surnomme Papa Jones. Cela le flatte puisqu’il s’agit d’une belle référence au personnage interprété par Harrison Ford. Alors, lorsqu’on le découvre derrière le pupitre de Tout le monde veut prendre sa place, on se pose mille et questions. Comment va gérer l’ambiance du plateau flambant neuf de Laurence Boccolini ? Va-t-il réussir la bascule du statut d’aventurier à celui de challenger ? La réponse, nous vous la donne tout de suite !

Une polémique incroyable

Depuis son retour de Koh-Lanta et bien avant de s’inscrire à Tout le monde veut prendre sa place, Laurent a fait parler de lui. Mais ce n’était malheureusement pas désiré. Du reste, il se serait volontiers passé de cette polémique. Lors du second confinement, la France apprend avec stupeur l’histoire de Samuel Paty. Cette tragédie a fortement marqué les esprits. C’est un tsunami chez ses collègues, mais aussi pour les élèves. En tant que représentant de l’Éducation Nationale, l’ex-aventurier a un pincement au cœur.

Aussi, lorsqu’il reçoit des messages horribles sur les réseaux sociaux faisant référence au drame, il ne peut pas s’empêcher de se sentir en danger. Il se rend au commissariat le plus proche pour porter plainte. Malheureusement, à cause de sa notoriété, le contenu de son dossier va atterrir dans la presse. Invité par Cyril Hanouna, il va alors nous décrire son cauchemar.

La double peine

Laurent ne supporte plus les conséquences de sa participation au jeu de survie de Denis Brogniart. Comme il le raconte à Baba, il déplore que « Le danger vient que ma tête apparaît partout. »À la fois « personne pseudo-publique et prof d’histoire », il redoute que ce combo soit mal perçu par des esprits malveillants. Déterminé à faire cesser les rumeurs et les clichés à son sujet, il met les points sur les I et les barres sur les T. Il tire la sonnette d’alarme et souhaite vraiment qu’on le laisse tranquille. Par pitié, qu’on évite de jeter son nom en pâture. Toute cette exposition médiatique contre son gré pourrait avoir des conséquences pour sa famille. Et ça, il en est juste hors de question ! Dès lors, comment expliquer qu’on le revoit moins d’un an après dans Tout le monde veut prendre sa place ? N’est-ce pas contradictoire avec son discours précédent ?

Il préfère faire profil bas

Comme le prouve cette capture écran, Laurent a l’air à l’aise sur le Tout le monde veut prendre sa place. Il fait face à Laurence Boccolini et fera tout pour s’installer dans le fauteuil rouge du champion en lice. A-t-il averti la production de ne pas parler de Koh-Lanta ? Est-ce que la maman de Willow va y faire allusion ou le titiller là-dessus ?

Quel avenir dans Tout le monde veut prendre sa place ?

Visiblement, Laurent reste droit dans ses bottes. La seule chose personnelle qu’il évoquera à Tout le monde veut prendre sa place concerne sa petite princesse. Ému aux larmes, il nous raconte l’origine de son prénom. « Ma fille s’appelle Anaka qui veut dire ‘fille’ en malgache donc ça tombe plutôt pas mal« . Hélas, lors de la seconde manche, il n’arrive pas à se démarquer des autres participants du jour. Retour à la case départ ! Ce n’est pas grave ! Comme dirait le proverbe, l’essentiel, c’est de participer. Si vous voulez avoir de ses nouvelles, il est toujours présent sur les réseaux sociaux mais filtre tous les commentaires négatifs. Du côté d’nous, nous n’avons aucune remarque à lui faire. Juste on le pousse à continuer à exercer son métier avec passion !