Caroline Margeridon fait partie de ces mères qui aiment bien faire la fête avec leurs enfants. Hélas, quand son fils commet une erreur, elle ne digère pas du tout l’affaire et la raconte à tout la monde !

Caroline Margeridon ne pourra jamais ce soir où tout a failli basculer avec son enfant. En vacances, elle aurait a eu la peur de sa vie !

Caroline Margeridon choquée comme jamais

Comme on peut le voir dans ce portrait, Caroline Margeridon n’a pas l’habitude de faire les choses à moitié. Aussi, que ce soit dans son métier ou bien pendant le tournage d’Affaire conclue, elle s’investit comme jamais personne auparavant. Même si cela doit lui valoir quelques disputes avec Julien Cohen. Fort heureusement, ces deux-là trouvent un terrain d’entente. Qui aime bien, châtie bien comme on dit ! Quel est son secret pour toujours assurer ? On ne le sait pas toujours, mais son divorce a été l’une des épreuves les plus compliquées de sa vie. Pourtant, malgré quelques passages à vide sur l’éducation des enfants, elle tente de faire bonne figure. Aujourd’hui, nous va vous raconter cette minute où son équilibre a basculé dans le cauchemar !

La devise de Caroline Margeridon ? Carpe Diem !

Très présente sur la Toile, Caroline Margeridon nous donne les coulisses de son quotidien. Ce qu’on aimerait être son amie ! En fait, Objeko voudrait se transformer en petite sourire afin de participer avec elle à toutes ses soirées mondaines. Du reste, ses tenues vestimentaires font souvent le buzz, mais elle a fait le choix de ne pas s’occuper des haters. Elle a une devise, c’est celle de se consacrer aux gens qui l’apprécient ! Ça a l’air simple dit comme ça. Mais quand on l’interpelle dans la rue et qu’on la critique, c’est souvent pénible. Pour mettre en application son optimisme, on la voit fréquemment trinquer (et pas que de l’eau) avec des célébrités, mais aussi serrer contre elle ceux qui comptent. On pense notamment à son amie Sophie Davant. Jamais elle ne pourra la remercier assez de lui avoir offert une tribune dans Affaire conclue ! Elle voudrait que ça ne s’arrête jamais et s’accroche à sa place. Même si cela doit lui valoir quelques désagréments comme les critiques acerbes d’un certain Pierre-Jean Chalençon…

Pour définir son quotidien, Caroline Margeridon s’amuse de la situation. Elle a un emploi du temps hallucinant. “Je bois toujours autant, je fais toujours autant la fête et j’ai toujours aussi peu besoin de sommeil. Alors je ne culpabilise pas et j’assume tout.” D’ailleurs, en ce qui concerne les fauteurs de trouble, elle nous confirme qu’elle les ignore frontalement. Après tout, la colère froide n’est-ce pas pire que la haine ? Dans un sourire, elle évoque ses abonnés au soutien indéfectible et donc précieux. Elle ne dira jamais assez à ses “followers chéris qui savent prendre ma défense quand on m’attaque !” qu’elle les aime !

Cet incident qui aurait pu tourner au drame !

Entre son fils Alexandre et elle, c’est une belle histoire. En tout cas, contrairement à d’autres enfants de, il assume son lien et ne souhaite vraiment pas casser leur complicité. Se sachant séparer de leur père, elle a voulu faire les deux rôles. Donc, dès qu’elle avait un peu de temps et d’argent, elle voulait que ses deux amours profitent des petits bonheurs que la vie peut offrir. L’amie de Sophie Davant va alors confier cet épisode symbolique … qui va vite se transformer en cauchemar épique “On avait loué une énorme limousine avec plein d’étoiles au toit. J’ai toujours voulu leur mettre plein d’étoiles dans les yeux”

Soudain, Alexandre se sent mal. Il a besoin de s’hydrater…et vite ! Dans la précipitation du moment, il ne demande rien à personne, se saisit de la première bouteille qui passe. En estimant qu’il s’agissait d’eau, il a eu la surprise de sa vie. La brocante se souvient avoir compris que c’était de vodka quand elle a entendu le collector “Maman, j’ai bu du feu !” Sur le coup, Caroline Margeridon panique, mais se ressaisit très vite. Son naturel d’épicurienne reprend le dessus. Mais elle se garde bien de le montrer à ses hôtes. “Les Américains ont eu tellement peur que je leur fasse un procès qu’ils nous ont offert la location pendant une semaine !” Depuis ce jour, le petit prince a bien grandi. Par contre, pas question de lui faire boire une gorgée de vodka. Il rejette en masse cette substance alcoolisée. Tant mieux…il y en aura davantage pour sa mère et ses invités !