Le coach de « The Voice » a voulu faire bouger les choses en France sur un sujet qui lui tient à cœur. Découvrez vite de quoi il s’agit !

Florent Pagny s’est entretenu avec le président de la République. C’était en 2018. Il a eu le privilège de rencontrer Emmanuel Macron. Alors il ne s’est pas gêné pour lui donner son opinion sur une affaire sensible qui agite une certaine partie des Français depuis un certain nombre d’années. Mais la réponse du Chef de l’Etat a été catégorique. On vous raconte tout !

De retour dans son fauteuil rouge, le chanteur vient d’accorder un long entretien à nos confrères du magazine Femme Actuelle. L’occasion pour lui de parler de son actualité. Il vient en effet de sortir son nouvel album. Pour ce nouvel opus, il a donné carte blanche à son ami de longue date, l’artiste Calogero. « Parce qu’on se fréquente depuis longtemps. J’ai juste fait corriger un texte, et laissé de côté une chanson sur les onze qu’il m’a proposées. On a fait l’album dans son studio à Boulogne. Calo n’est pas encore venu en Argentine, parce qu’il passe sa vie dans la musique. Mais s’il veut venir un jour, je saurai l’accueillir« , a confié l’ex-chéri de Vanessa Paradis.

Florent Pagny: “Je commence à oublier des noms. »

Dans cet album paru le 17 septembre dernier, il aborde dans une chanson la maladie d’Alzheimer. Dans les colonnes de Femme Actuelle, le chanteur ne cache pas avoir lui même sa mémoire qui lui joue des tours. “Je commence à oublier des noms. Et sur scène, j’ai des prompteurs depuis longtemps pour éviter les trous de mémoire. Mais dans mon cas, ce n’est pas à cause d’Alzheimer ! Vivre de plus en plus longtemps, c’est bien, mais il faut faire attention à notre mode de vie, à notre alimentation… Nos cellules se régénèrent avec ce que l’on mange.”, explique-t-il en effet.

Et la grande surprise pour ce nouvel opus, c’est qu’il travaille désormais en famille ! En effet, il a dévoilé dans l’un de ses clips, intitulé L’avenir, son fils Inca. C’était une idée de son papa ! Il en parle alors à nos confrères de Femme Actuelle avec fierté. “Il a d’abord fait quatre ans de mécanique, puis il a passé son brevet de pilote.”, commence-t-il par expliquer.

Et d’ajouter : “ Il était prévu qu’il le fasse dans l’Oregon, mais la crise sanitaire l’a retenu en France et tout s’est fait ici. Il a appris à Tossus-le-Noble chez Trimaille, qui forme beaucoup de pilotes de ligne. En parallèle, il a développé un talent pour le street art que je cherchais à intégrer d’une façon ou d’une autre. Je cogitais : une affiche ? Une pochette ? Et l’idée du clip m’est venue. D’abord, il s’agissait juste de le voir peindre avec son pote. Puis j’ai pensé à le faire décoller avec l’œuvre. C’était matériellement impossible, mais le réalisateur Thierry Vergnes m’a dit : « Ne t’en fais pas, je vais te le faire voler » (grâce à la palette graphique). À l’arrivée, le clip peut avoir plusieurs lectures, et ça me plaît bien.”, a-t-il en effet poursuivi.

Marre de jouer au jeu du chat et de la souris !

Mais il n’a pas oublié d’évoquer sa fille à nos confrères de Femme Actuelle. “Elle vit à New York, elle fait de la photo. Quand on a fait la couverture de Gala, il paraît qu’ils ont fait une très bonne vente. On pouvait se permettre de le faire avec légèreté parce qu’elle vit loin, la distance la protège. Elle m’a dit qu’elle voudrait être photographe sur ma nouvelle tournée. Pourquoi pas, mais j’ai juste peur qu’elle s’ennuie au bout d’un moment, car ça peut être très répétitif pour les gens qui suivent.”, a-t-il en effet confié.

Lors de cet entretien, il évoque également sa rencontre avec Emmanuel Macron, en 2018. Il discute avec lui de son déménagement au Portugal. Mais pas que de ça ! “J’ai abordé la question de la légalisation du cannabis. Je me suis dit qu’il était jeune, qu’il pourrait entendre. Il m’a répondu « En France, ça va être difficile« . Tant pis… Pourtant, on voit bien les bénéfices de l’usage thérapeutique, et sur la baisse de la petite délinquance.”

En 2003, dans son titre Ma liberté de penser, le mari d’Azucena racontait qu’il avait caché « du sh*t planqué sous l’étagère ». Mais il semblerait qu’à 59 ans, l’artiste n’ait plus envie de jouer au jeu du chat et de la souris…