L’incident a eu lieu dans la nuit du 1er au 2 juillet. La tournure des événements aurait pu être très grave.

Bernadette Chirac a échappé de peu à la mort dans la nuit du 1er au 2 juillet. D’après nos confrères de Closer, une fuite de gaz est survenue dans l’immeuble dans lequel vit l’ancienne Première Dame. La concierge a directement signalé le danger, permettant à la Première dame d’être évacuée de son appartement. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’nous va tout vous dire sur le sujet. C’est parti.

Une nuit mouvementée pour Bernadette Chirac

Ce vendredi 9 juillet, nos confrères de Closer ont dévoilés en exclusivité, une information qui concerne Bernadette Chirac. En effet, selon les journalistes, l’ancien Première dame a été évacuée de son immeuble dans la nuit du 1er au 2 juillet après une énorme fuite de gaz. Pleine de bons réflexes, c’est la concierge de l’immeuble qui est allée chercher la présidente des pièce jaunes, dans son lit, pour la faire sortir de l’immeuble. Elle est également allée frapper à toutes portes pour prévenir les habitants.

Toujours selon Closer, la concierge du 3 quai Voltaire a contacté les secours dans la foulée. Finalement, les techniciens du réseau de gaz de France sont venus pour intervenir et trouver la source de la fuite. Bernadette Chirac et l’ensemble des habitants de sa résidence ont rapidement pu regagner leurs domiciles. L’événement n’a heureusement, pas fait de blessés mais les conséquences auraient pu être dramatiques. Heureusement, la concierge a su faire preuve de réactivité pour que rien de grave ne puisse arriver.

Une santé plus que fragile

Un épisode sans conséquences pour Bernadette Chirac, mais dont elle se serait bien passée. En effet, depuis la mort de Jacques Chirac, elle souffre de nombreux problèmes de santé. Dans une récente interview, Henry-Jean Servat, ami de longue date, avait donné des nouvelles. Il avait notamment dit :”Elle ne va pas génialement bien parce que c’est une dame âgée maintenant. Mais je ne vais pas mentir… et j’ai Madame Chirac au téléphone fréquemment”. Selon le journaliste, l’ancienne Première dame “est fatiguée” et il estime “qu’elle ne se montrera plus et qu’elle ne fera plus d’interviews“.

Très affaiblie par la disparition de son époux, Bernadette Chirac ne quitte désormais que très rarement son domicile parisien. La dernière fois qu’on a pu voir l’ancienne Première Dame en public, c’était l’an dernier. Elle faisait une balade avec sa fille sur les berges de la Seine. Toutes les deux, venaient commémorer le cinquantième anniversaire de la mort de Charles De Gaulle. Dernièrement, la veuve a quitté son poste de présidente de la Fondation des Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France.

Claude Chirac prend le relais de Jacques

La disparition de de Jacques Chirac a profondément chamboulé Bernadette Chirac. Il faut dire qu’elle a donné sa vie à son mari :“Elle a vécu longtemps avec lui (…) Elle disait toujours : ‘Jacques Chirac’. Elle ne disait pas le président ou mon mari. Ils avaient des relations qui étaient ce qu’elles étaient, je ne suis pas là pour juger la relation des Chirac. Elle avait une grande admiration, un profond respect pour son mari” a notamment déclaré Henry-Jean Servat. Heureusement, l’ancienne Première Dame peut compter sur le soutien de sa fille, Claude.

D’ailleurs, Claude Chirac a décidé de prendre le relais de Jacques, en se lançant dans la politique. Et pour le moins qu’on puisse dire, c’est qu’en 2021, elle a fait une entrée réussie. En effet, à l’issue du second tour des élections départementales, Claude Chirac a été largement élue conseillère départementale de Corrèze. Après sa victoire, la fille de l’ancien président de la République a eu une pensée pour ses parents :”Je suis très touchée et les valeurs pour lesquelles ils se sont battus durant des décennies sont encore très présentes sur cette terre corrézienne. Ce sont des valeurs qui m’obligent aujourd’hui”.