Pas facile de trier ses courses lorsqu’on revient du supermarché. Entre certains ont besoin de températures froides. Alors que d’autres nécessitent un rangement à l’abri de la lumière. Plus que jamais, nous fait le point sur votre alimentation.

La conservation au frais de l’alimentation ne doit pas être pris à la légère. Aussi, on vous recommande de prendre des notes.

Le meilleur allié de l’alimentation, c’est le frigidaire !

Aujourd’hui, on a du mal à imaginer notre vie sans frigidaire ou sans congélateur. Une fois qu’on rentre du supermarché, c’est toujours le même débat. Faut-il tout mettre à l’intérieur ou attendre que cela soit ouvert ? Et surtout, à quelle température ? En tout cas, plus que jamais en cette période sanitaire compliquée, on a peur des microbes. Ce n’est pas le moment de tomber malade et d’aller aux urgences. Donc nous a sélectionné cinq ingrédients souvent présents dans notre alimentation et vous donne la marche à suivre. Après la lecture de cet article, vous allez vraiment comprendre l’utilité de cet appareil de mise au froid !

Mettez les fruits secs comme les noix à l’abri

Après avoir pris soin de les ramasser, vous devez passer à l’étape le plus compliqué, cela de la décortication. Vendues parfois prêtes à la consommation, nous vous recommandons la version fraîche que sèche. D’une part, parce qu’elle s’inclut mieux dans notre alimentation. Ensuite, placées dans un contenant hermétique, elles ont moins de probabilité de noircir qu’au contact de la lumière.

Contre toute attente, la farine en fait partie !

D’ordinaire, on la place à côté du sucre ou de la levure pour toujours l’avoir à portée de main pour un gâteau. Or, la chaleur peut avoir des conséquences désastreuses sur la qualité de la farine. Aussi, lorsque les températures estivales arrivent, nous vous recommande vivement de la déverser dans un sac. Ensuite, vous n’avez plus qu’à l’inclure automatiquement au frigidaire. Le résultat dans votre alimentation n’en sera que meilleur !

QUID du sirop d’érable

Au Canada, le sirop d’érable, c’est limite une religion. Si on n’en met pas sur les pancakes, c’est un sacrilège ! À l’instar de la pâte à tartiner en France, c’est la star du petit déjeuner. Or, de plus en plus de chefs étoilés l’utilisent pour donner une touche acidulée à des plats salés. Donc, une fois ouvert, on vous suggère de le conserver au froid pour ses notes parfumées si caractéristiques ne s’envolent pas ! Avouez que cela serait tellement dommage que cet ingrédient perd en saveur dans notre alimentation.

Et oui, même le vin rouge se conserve mieux au froid qu’au chaud !

Certes, les plus grands sommeliers vous recommandent de consommer votre millésime à température ambiante. En Asie, le vin rouge est toujours dans un frigidaire. Étrange ou pas, toujours est-il qu’une fois ouvert, il vieillit moins vite que la normale ! Donc, pourquoi ne pas essayer la prochaine fois ? Par contre, pensez à conserver le bouchon de liège, sous peine d’être embêté après son alimentation. Est-ce bien utile de rappeler qu’il faut en boire avec modération ? nous ne vous le dira jamais assez cher lecteur !

Toujours avoir un peu de chocolat dans son alimentation

Pour les amateurs de chocolat noir, c’est une hérésie. Ils préfèrent ne pas voir ça sous peine de mal réagir et de s’emporter. En effet, le cacao perd son amertume quand il est en contact du froid. Pourtant, de plus en plus d’experts vous recommandent une conservation de ce genre. D’une part, il n’aura pas tendance à fondre lors d’un laps de temps prolongé avec la lumière. Ensuite, pour son alimentation, c’est mieux puisqu’on évite l’apparition de la particule blanche si intrigante. Quoiqu’il arrive, on vous conseille de le sortir une heure avant de l’utiliser ou de déguster votre carré de la journée !

Une alimentation variée

Voilà, nous espérons que vous allez suivre nos conseils pour ces cinq aliments. Qu’avez-vous à y perdre ? Rien. Au contraire, vous avez tout à y gagner en termes de dégustation et de longévité de vos ingrédients. En tout cas, nous aime beaucoup traiter cette thématique. On apprend toujours quelque chose sur la cuisson de certaines choses réputées difficiles. Plus que jamais pendant cette crise économique sans précédent, on a besoin d’astuces pour avancer et préserver la planète. Et si tout est lié ? Suite au prochain épisode, c’est l’évidence !