Souvent, on va chez Picard quand on n’a pas d’inspiration pour son alimentation. Pourtant, cette nouvelle risque fort de lui coûter cher !

Alimentation : drame chez Picard !

QUID des surgelés

Depuis l’apparition de Picard dans le quotidien des Français, ces derniers gagnent du temps. En effet, grâce à un stockage massif de recettes originales vues nulle part d’ailleurs, elles deviennent des classiques de l’alimentation des familles nombreuses et des célibataires. Petits plats à réchauffer au micro onde, ingrédients de base prédécoupés pour cuisiner en toute facilité, il y a tant de références dans son catalogue.

De plus, l’enseigne possède de nombreux magasins dans tout l’Hexagone. Rien que dans un seul arrondissement, il peut y en avoir plusieurs. Pratiques, on peut même y aller le dimanche matin pour se dépanner pour les repas de la journée.

Malheureusement, dans cet article, nous vous expliquait que ce type d’alimentation peut provoquer quelques désagréments. C’est pourquoi, nous vous conseillons d’alterner entre ce genre de nourriture et du fait-maison. Après tout, même si Picard est le roi des bons plans des petits et des grands enfants, il faut parfois mieux analyser les étiquettes nutritionnelles…sous peine d’avoir des surprises vraiment hallucinantes ! D’ailleurs, ces dernières heures, une nouvelle polémique sanitaire vient confirmer la chose.

Un problème de taille

Ce n’est pas la première fois que le taux d’oxyde d’éthylène dépasse largement le quota autorisé. Vous ne connaissez pas ce terme scientifique et pourtant il fait polémique depuis quelques mois. Pour résumer, il s’agit des grains de sésame. Mises en trop grand quantité, elles deviennent néfastes pour l’organisme. Du reste, à leur décharge les grandes enseignes d’alimentation réagissent de plus en plus.

C’est pourquoi, au fur et à mesure des découvertes, elles étayent la liste des produits alimentation concernés. Chez nous, nous mettons un point d’honneur à vous aider à faire du tri parmi les dangers de cette nature. Régulièrement, nous vous citons les rappels en magasin constatés afin de vous aider à y voir plus clair. Après tout, il y a tellement de bactéries dans tout ce que nous consommons. Invisibles à l’œil nu, elles reviennent souvent nous importuner là où on s’y attend le moins. Alors, nous avons quelques astuces pour essayer de passer à travers les mailles du filet.

Malheureusement, pour l’heure, cela ne suffit pas toujours tant certaines sont beaucoup plus graves que d’autres. En cette période de pandémie, les intoxications peuvent rapidement devenir la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Dans l’alimentation des femmes enceintes comme celles des séniors, il y a urgence, il faut réagir !

Quand un plat traditionnel devient la cible des consommateurs

Le nouvel an chinois approche. Comme chaque année, Picard met à l’honneur des mets d’origine asiatique. Nous pensons notamment à des nems, des bo-bun et autres choses délicieuses que nous avons l’habitude de commander au restaurant. Or, depuis quelques mois, ces derniers sont fermés au public. Alors pour respecter certaines coutumes alimentation, nul doute qu’une partie de la population viendra commander ce genre de pâtes chez Picard ! Sauf que cette année, l’oxyde d’éthylène va venir tout gâcher.

Pour savoir si vous en avez en votre possession, lisez bien les informations qui suivent en les comparant avec les références alimentation présentes dans votre garde-manger. Le code article de ces nouilles asiatiques est le 39659. Il y a deux numéros de lot à prendre en compte : le L9354L0047 et le L0098. Attention, vu qu’il s’agit de surgelés, il n’y a pas de date de limite de consommation. Ici, les fabricants donnent une période de durabilité. Dans le cas qui nous occupe, elle se situe autour de ces trois dates … de l’année dernière. Il s’agit du 16 ou 28 octobre 2020 ou bien du 19 décembre 2020.

Les employés de Picard ont été avertis du problème. Très en alerte, ils sont conscients de la démarche à suivre pour rassurer celles et ceux qui ont acheté ces pâtes. Donc, sans vous exiger de ticket de caisse, ils vous reprendront sans aucun problème votre achat. Bien entendu, un remboursement de la marchandise se fera dans la seconde qui suit. En résume, il ne faut surtout pas jeter ce produit. D’autres que vous vont mettre la main dessus et la consommer sans avoir conscience du danger. En la déposant en magasin, vous faites une bonne action alimentation pour vous mais aussi pour la planète ! Affaire à suivre avec la grande plus grande vigilance : ouvrez l’œil !