L’affaire Delphine Jubillar est encore couverte d’un épais mystère. Bien que le mari de l’infirmière disparue, Cédric Jubillar, soir incarcéré et suspecté de meurtre, le mystère continue de planer. La France entière s’interroge sur cette sombre affaire et nous a constaté une analyse interessante de l’enquête dans les colonnes du journal La Dépêche. En effet, l’argent pourrait être un élément clé de l’affaire Delphine Jubillar. Revenons sur les éléments de l’enquête et regardons de plus près les mesures prises par l’infirmière, directement à sa banque, le jour même de sa disparition.

L’affaire Delphine Jubillar serait-elle lié à des disputes du couple concernant leurs finances ?
L’affaire Delphine Jubillar secouait la France entière. En effet, comment une infirmière de 33 ans et mère de deux enfants pouvait s’évanouir dans la nature ? Cédric Jubillar contactait la police pour signaler la disparition de sa femme dès le 16 décembre au matin. Il était aux environ de 4 heures lorsqu’il décide d’alerter les forces de l’ordre. Selon lui, elle était présente quand il est allé se coucher mais impossible de savoir où elle est passée. Il s’aperçoit de la disparition de Delphine Jubillar lorsqu’il se lève pour calmer les pleurs de sa fille de 18 mois à l’époque. Au départ, personne ne soupçonne le mari de Delphine Jubillar.

Mais petit à petit, des éléments semblent l’impliquer. Certains diront même qu’il pourrait s’avérer être le coupable idéal. D’abord parce que dans de telles affaires, ce sont les proches des victimes qui sont les premiers suspects. Ensuite parce que les époux étaient sur le point de démarrer une procédure de divorce. Et la police se rend compte assez tôt que Delphine Jubillar avait un amant. Or, son mari n’aurait pas tout de suite voulu faire part de ce « détail » à la police. Pourtant, nous vous l’accorde, c’est là-bas qu’il fallait la chercher en premier. Puis, la police constate que l’affaire Delphine Jubillar a des raisons de ressembler à un meurtre plutôt qu’à une disparition, volontaire ou non. Toutes les pistes sont fouillées sans succès. Et les témoignages des proches du couple évoquent le caractère colérique et jaloux du mari de l’infirmière.

Cédric Jubillar est mis en examen pour le meurtre de son épouse le 16 juin 2021. Tandis qu’il nie les faits, ses avocats tentent d’insister pour que la police examine d’autres pistes. Mais pour le procureur de la république en charge de l’enquête, Cédric Jubillar ne dit pas tout. Dans les colonnes de La Dépêche, il est ainsi possible de lire que Delphine Jubillar avait pris un rendez-vous à sa banque le jour de sa disparition. Un rendez-vous qui avait pour objet de clôturer le compte joint du couple et de faire changer le code de la carte bancaire de Delphine. Or, il a déjà été dit dans la presse que Cédric Jubillar était très attentifs aux dépenses et aux déplacements de son épouse. Il aurait notamment placé un logiciel de géolocalisation sur le téléphone portable de Delphine Jubillar.

Une piste qui pourrait servir de motif ?

Ainsi, les journalistes de La Dépêche émettent une supposition qui interpelle. Cédric serait sorti de ses gonds en se rendant compte qu’il n’avait plus accès aux revenus de Delphine Jubillar ? nous, à l’instar de ses confrères, ne voudrait pas s’avancer. Mais le mari de Delphine Jubillar était un grand consommateur de Marie-Jeanne et comme le soulignent nos confrères, il gagnait moins bien sa vie que la mère de ses enfants. Cela aurait-il pu suffire à ce qu’il la fasse disparaitre ? Si tel n’est pas le cas, cela pourrait néanmoins suffire à faire éclater une dispute. En effet, Delphine Jubillar prévoyait de s’installer avec son amant une fois que les fêtes de fin d’années seraient passées.

Malgré tout, Cédric Jubillar aurait eu du mal à accepter leur séparation et tentait apparement de la reconquérir. Des informations fournies par le podcast du Parisien. Cela étant dit, nous se demande alors si le fait que Delphine Jubillar clôture le compte joint n’ait pas justement provoqué un déclic chez son mari. Peut-être ne se rendait-il compte qu’à ce moment-là que son épouse était sérieuse et qu’elle allait réellement le quitter ? Réaliser concrètement qu’il n’allait plus avoir accès à ses dépenses ou à son compte bancaire aurait pu lui faire perdre la tête ? Rappelons que Céric Jubillar est présumé innocent jusque’à ce qu’un jugement soit rendu. Néanmoins, ces éléments nouveaux indiquent que Delphine Jubillar s’émancipait dans les faits. Et le caractère jaloux et colérique de son mari ne joue donc pas vraiment en sa faveur.