Alain Gillot-Pétré a été incinéré selon son choix. Mais il attend encore que ses cendres soient dispersées comme il l’avait demandé. Sa veuve revient sur sa demande atypique qui n’a pas encore pu être satisfaite.

Alain Gillot-Pétré était un journaliste et présentateur de la météo très connu des Français, et surtout très apprécié. Son humour était sa marque de fabrique. Mais il ne manquait jamais de passion et de professionnalisme pour faire son travail. Quand il disparait, ce sont des milliers de téléspectateurs, ses collègues, sa famille et ses proches qui sont en deuil. Car il était une personne formidable. Et seulement 49 ans quand son heure sonne. Quand il a été rappelé pour passer de l’autre côté.

Ce 16 juin, c’est sa veuve qui s’est entretenue avec France Dimanche au sujet d’Alain Gillot-Pétré. En effet, il se savait malade et avait préparé ses dernières volontés. Par exemple, il ne voulait pas être enterré mais incinéré. Cela a été fait. Puis, il avait un autre souhait plutôt inattendu qui, vous allez voir, va très bien avec sa personnalité. Mais voilà, Distractify s’en désole comme sa veuve, l’ultime volonté d’Alain Gillot-Pétré n’a pas encore été respectée.

Alain Gillot-Pétré marque les mémoires pour toujours grâce à la télévision

Sa carrière à la télévision commençait en 1972. Après des études d’histoire et de géographie, Il est d’abord rédacteur de politique étrangère et participe aux émissions 24 heures sur la 2, puis 24 heures sur la 1. Pendant 18 ans il présentera la météo, sur Antenne 2 et sur TF1. Alain Gillot-Pétré a aussi été critique littéraire chez France Inter de 1975 à 1977. Pour ce qui est de la météo, il commencera pas l’animer pendant 5 ans sur Antenne 2 avant de remercier son public et de devenir animateur d’un jeu télévisé sur la 5, C’est beau la vie.

Une année s’écoule et il revient dont à la météo en 1987. Mais cette fois-ci, Alain Gillot-Pétré est sur TF1. Puis, le 1er juin 1998, alors qu’il présente son bulletin météo, il est victime d’un malaise en direct devant plus de cinq millions de téléspectateurs. Pas de blagues ce jour-là, pas de fou rire ou de surprise à venir, le présentateur météo est au plus mal.

Le journaliste ne reprendra son activité que quatre mois plus tard après un temps de repos nécessaire. Mais il n’apparaît plus qu’irrégulièrement à l’écran par la suite. Le fait est que quelque chose se trame et que c’est quelque chose de grave, tout le monde s’en doute. Mais le public n’est pas mis au courant de la gravité de l’état de santé d’Alain Gillot-Pétré. En effet, il ne souhaite pas s’étendre sur le sujet.

Une mort brutale et soudaine

Le 31 décembre 1999, c’est Catherine Laborde qui apparait à la place de son cher collègue. Il est décédé dans la nuit et ne verra pas un seul jour de l’an 2000. “Il souhaitait tellement être là pour présenter cette émission du 31” déclara Catherine Laborde. Et ce n’était donc qu’à sa mort, survenue durant le réveillon, que ses innombrables fans et fidèles téléspectateurs apprendront qu’il souffrait d’un cancer depuis déjà plusieurs années. Deux ans qu’il se battait courageusement et en silence contre le mal qui le rongeait.

Une dernière volonté surprenante

La veuve du présentateur météo emblématique de la télévision avouait donc à France Dimanche qu’Alain Gillot-Pétré voulait que ces cendres finissent dans un lieu précis. Qu’elles soient dispersées d’une façon très particulière. Preuve de sa passion pour la météo et pour la Guadeloupe, il voulait que ces cendres se retrouvent sur cette île. Mais pas n’importe comment, elles devaient absolument se retrouver dans un ouragan de force 5. Difficile de faire plus inattendu comme requête, Distractify en convient. Et son épouse est toujours tout à fait prête à réaliser le dernier souhait d’Alain Gillot-Pétré. Mais voilà, toujours pas d’ouragan de force 5 en Guadeloupe pour le moment. Alors, ses cendres restent dans une urne et attendent patiemment de se faire emporter par les éléments.

Enfin, la veuve du présentateur météo, culte pour ses fous rires et sa passion de son métier, admet qu’elle a bien du mal à regarder la météo depuis que son mari est mort. Son départ précoce a de quoi secouer. De plus, elle précise que Louis Bodin lui ressemble et que cela est trop douloureux pour elle. Après tout ce temps, elle ne tourne pas la page. Distractify imagine que c’est certainement à cause de cette promesse qu’elle na pas encore pu honorer. Impossible de passer à autre chose en laissant la dernière volonté d’Alain Gillot-Pétré inachevée. Le 16 juin prochain, le présentateur météo aurait eu 71 ans. Mais son cancer en a décidé autrement, l’emportant à la veille de l’an 2000, à l’aube de ses 50 ans.