Perdre du poids rapidement parait impossible. Pourtant, ce rêve est à portée de main avec cette boisson brûle-graisses. Consommée au coucher, cette boisson élimine les graisses les plus incrustées. Composée d’ingrédients diététiques tels que le citron, le persil ou encore la cannelle, cette préparation permet également de stimuler le tonus au quotidien.

La combustion de graisses corporelles demande un effort soutenu. Pratique d’une activité sportive, régime équilibré, autant d’habitudes qu’il faut déployer sur le long court. Et si nous pouvions stimuler la perte de poids avec une préparation simple et efficace ? Si vous lisez les lignes suivantes, vous connaitrez les bienfaits des ingrédients dont elle est composée et les différentes étapes pour la préparer.

Bienfaits du citron

Le citron, votre partenaire minceur

Exit les sodas et autres boissons sucrées, le citron est l’agrume à consommer pour booster la perte de poids. Et pour cause, la vitamine C de cet aliment permet de baisser les niveaux de cortisol, l’hormone qui favorise le stockage de graisse, sont diminués. Selon cette étude, les flavonoides présents dans l’agrume permettent de lutter contre l’obésité. Une raison de privilégier le citron dans un régime équilibré.

Les bienfaits de la cannelle

La cannelle, l’épice diét’

L’épice brune pourrait vous aider à brûler les graisses superflues. Grâce à son taux intéressant en fibres, elle permet de stimuler la sensation de satiété essentielle aux bons résultats d’un régime. Assaisonnez vos plats chauds avec de la cannelle, votre silhouette vous en remerciera !

Les bienfaits du persil

Le persil, une plante détox’

A l’origine des jambes gonflées, la rétention d’eau est un phénomène qui peut faire paraître plus corpulent. Rien de tel qu’un diurétique tel que le persil pour éliminer les toxines du corps. A en croire cette expérience menée in-vivo, la plante stimule la production d’urines et l’élimination de déchets.

Les bienfaits du vinaigre

La campagne de vaccination suit son cours en France. Source : frantvinfo
Interrogé par FranceTvinfo, au sujet des effets secondaires relatifs à l’injection de la deuxième dose des vaccins, Christian de Tymowski, anesthésiste-réanimateur et docteur en immunologie, fournit des explications à ce sujet. Selon le spécialiste, la deuxième dose peut provoquer des effets secondaires plus forts mais il ne manque pas de préciser que c’est tout à fait normal et qu’il n’y a pas lieu de paniquer.

Comment agit le vaccin pour protéger l’organisme du virus ?
Le principe de la vaccination est d’injecter des particules virales ayant pour objectif de se faire reconnaître par le système immunitaire. Ce dernier va engendrer une réponse immunitaire afin de protéger l’organisme. La première phase de la réponse consiste à produire un message d’alerte, les cytokines responsables des symptômes d’infection tels que la fièvre, douleur, courbatures. La phase finale de cette réponse se traduit par la synthèse des anticorps protecteurs. Le système immunitaire perçoit ainsi la vaccination comme une réelle agression par le virus. A cet effet, il s’active et déploie des mécanismes de défense contre cette « fausse » attaque provenant de la vaccination.

Les effets indésirables de la deuxième dose du vaccin contre le Covid sont-ils plus forts ?
L’immunologie explique que lors de la réception de la première dose, un temps de latence est nécessaire afin d’identifier la particule pour la reconnaître comme étant étrangère et contre laquelle le système immunitaire se défend. A la deuxième injection, cette particule virale est aussitôt identifiée. Aussi la réaction immunitaire est plus forte. En résumé, Le spécialiste explique qu’avec la première dose, l’organisme obtiendra une certaine immunité pas très forte et avec la deuxième dose le système immunitaire aura une réponse plus intense.

A ce sujet, la Food and Drug Administration (FDA), prévient que les personnes qui se sont vus administrer le vaccin doivent s’attendre à des effets secondaires plus forts après la deuxième dose, comme relayé par le journal L’Express. Alors que lors de la première dose, il faut un temps d’incubation à l’organisme pour pouvoir identifier le virus et l’identifier comme particule étrangère, après la deuxième dose, le système immunitaire reconnaît systématiquement la particule et réagit fortement pour solidifier ses défenses contre le virus.

Selon le rapport de la FDA, il est probable que les personnes ayant reçu la deuxième dose du vaccin Moderna, ressentent les effets secondaires suivants d’une manière plus forte à savoir :

La fatigue
La fièvre
Les maux de tête
Les douleurs musculaires
Les frissons
Les douleurs articulaires
Les ganglions lymphatiques enflés
Les nausées
Les vomissements
Aussi, après la première dose, le taux de fatigue pourrait s’élever à 47,4% et celui des maux de tête à 41,9%. Après la deuxième dose, le taux de fatigue serait de 59,4% et de 51,7% concernant les maux de tête.

Serait-ce un bon signe d’avoir des symptômes plus forts après la deuxième dose du vaccin ?
A ce propos, l’immunologue, Christian Tymowski, explique que la manifestation des symptômes dépend de chaque personne. Si la fièvre de ne dépasse pas 38,2 ° et qu’elle disparaît le lendemain, cela signifie que le système immunitaire de la personne ayant reçu la dose a bien reconnu les particules du vaccin. Dans le cas où la fièvre monte à 40°, s’accompagnant de vomissement et de diarrhées, cela signifie que le système immunitaire est trop actif. Le spécialiste précise à cet effet que ce cas a été détecté notamment chez les sujets très âgés.