La star de la télé-réalité très populaire, Maeva Ghennam est aujourd’hui une puissante influenceuse sur instagram, depuis son apparition dans de multiples programmes de télé-réalité comme « Les Marseillais », qui ont fait exploser sa notoriété. Même si elle est toujours souriante, il y a quelques mois la ravissante jeune femme a vécu un calvaire.

« Au moment de rentrer chez moi, trois mecs étaient cachés en bas. Ils m’ont agressée et frappée, ils ont pris tout ce que j’avais sur moi. Ils m’ont mis un couteau sous la gorge, ils m’ont attrapée par les cheveux, ils m’ont balayée par terre et m’ont tabassée. J’ai cru que j’allais mourir. Ils m’ont pris ma Rolex, mes bijoux, mon sac ! », a-t-elle révélé.

Avant d’ajouter : « Ce que j’ai vécu ça fait peur, j’en fais des cauchemars ! J’étais seule et je n’ai pas pu me défendre. Aujourd’hui, j’ai peur d’être seule et je n’arrive plus à dormir. On m’a donné des cachets et même avec ça je n’ai pas sommeil ».

Aujourd’hui Maeva Ghennam a tourné la page de cet évènement traumatisant. Récemment, elle s’est affichée sur les réseaux sociaux, avec une photo très coquine, qui a fait beaucoup d’encres. En effet, son bikini n’ a laissé personne indifférent et les commentaires des internautes sont arrivés en masse !

Ainsi, récemment, la ravissante brune a été contactée pour signer un partenariat pour une marque de lingerie. Elle a alors pris la pause avec les dessous de cette marque. Une pose un peu suggestive, trop suggestive même selon une partie de sa communauté qui a alors indiqué son incompréhension dans les commentaires jugeant la pose de la jeune femme complètement vulgaire.

Hier c’est son bikini rouge qui a choqué ses followers. D’ailleurs, la star est « à deux doigts d’être censurée sur le site du réseau social Instagram. En quelques minutes seulement, le compteur de likes de Maeva Ghennam s’est complètement affolé et les fans de la jeune femme ce sont d’ailleurs tous empressés de commenter le cliché assez fou de la jeune candidate de télé-réalité », a rapporté un confrère.