Les images du Président de la République, giflé ce mardi par un homme ont fait le tour du monde des médias en l’espace de quelques heures.

Emmanuel Macron qui était en déplacement à Tain-l’Hermitage dans la Drôme, a été giflé par un homme au moment où celui-ci venait à la rencontre des gens. Une scène qui a suscité l’indignation de nombreux internautes mais aussi de la classe politique qui a immédiatement soutenu le chef de l’État.

L’auteur de la gifle, et une autre personne ont quant à eux été arrêtés et placés en garde à vue après les faits. Ces derniers, des Drômois, sont âgés de 28 ans. Quelques instants avant l’agression du Président, l’auteur de la gifle qui a crié « Montjoie Saint Denis ! » au moment de porter son coup, s’est entretenu avec des journalistes de l’émission Quotidien diffusé sur TMC.

Au cours de ce rapide entretien avec les individus, on peut-y entendre l’un des hommes qui explique être « plutôt pour l’anarchie ». « Il y a des choses que l’on voudrait dire et qu’on ne peut pas dire. Par exemple, le déclin de la France. On a un cher Président qui dit qu’on n’a pas de culture et je trouve que c’est triste. »

L’homme, auteur de la gifle, reste quant à lui en retrait même quand le journaliste de Quotidien lui tend le micro pour qu’il s’exprime. « Ils sont timides » répond l’un des interlocuteurs avant que l’entretien ne se termine. L’individu resté silencieux jusqu’à présent, s’avancera tranquillement vers les barrières pour s’approcher au plus près d’Emmanuel Macron avant de lui porter une gifle.

De son côté, Emmanuel Macron qui n’a pas immédiatement réagi suite à son agression, s’est finalement exprimé auprès du Dauphiné Libéré en fin de journée. « Il faut relativiser cet incident qui est, je pense, un fait isolé » commis par « des individus ultraviolents. » a-t-il précisé avant d’ajouter : « C’est de la bêtise. Et quand la bêtise s’allie à la violence, c’est inacceptable. »