Sur RMC, plusieurs témoins s’expriment sur le caractère incroyablement dépensier de Johnny Hallyday.

Voitures, motos, maisons… Johnny Hallyday n’hésitait jamais à sortir la carte bancaire pour se faire plaisir. Dans le documentaire “La face cachée de Laeticia Hallyday : Ultimes secrets sur l’héritage de Johnny“, on en apprend plus sur le train de vie absolument fou de Johnny et sur l’une de ses drôles de lubie. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’nous a prévu de tout vous dire sur le sujet. C’est parti.

Quand Laeticia Hallyday fait le tri dans les amis de Johnny Hallyday

Depuis quelques mois, Laeticia Hallyday a refait sa vie et semble heureuse avec l’acteur Jalil Lespert. Pour autant, elle reste toujours sous le feu des projecteurs. D’ailleurs, ce mardi 25 mai, RMC Story lui consacrait un documentaire : “La face cachée de Laeticia Hallyday : Ultimes secrets sur l’héritage de Johnny“. Dans celui-ci, on apprend notamment comment la jeune femme a repris en main la vie de son compagnon allant jusqu’à éloigner certaines des fréquentations du rockeur. C’était en 2010, lorsque le chanteur a bien failli mourir après avoir pris un cocktail de médicaments à cause d’une blessure.

Parmi les victimes de ce fameux tri, elle commence d’abord par Jean-Claude Camus, producteur de Johnny depuis toujours, qui a été viré sans ménagement. Autre proche qui a disparu de la circulation. Daniel Angeli, ami de Johnny Hallyday pendant plus de 20 ans, lui aussi, a été rayé de la liste des amis du chanteur. Selon Roland Perez, avocat de Sylvie Vartan, l’ex-femme du taulier a eu peur :”Je pense que Laeticia a touché du doigt le fait que Johnny pouvait disparaître. Elle a fait en sorte d’éloigner Johnny des gens qui l’entouraient, de son premier rang de proches“.

Johnny Hallyday voulait acheter quelque chose partout où il passait

Dans ce fameux documentaire, on apprend également que Johnny Hallyday était un acheteur compulsif. En effet, il ne se souciait ni de son compte en banque, ni des dépenses qu’il pouvait faire. Ainsi, pendant ses tournées et ses voyages, le rockeur voulait acheter une maison partout où il passait. D’ailleurs, selon Daniel Angeli, c’est comme cela, qui l’a donné une caution pour s’offrir un chalet lors d’un voyage au Canada : “Il s’est fait engueuler par sa femme en rentrant et il ne l’a pas acheté. Ça me fait rire parce que Johnny, il avait une maison à Saint Barth, il n’aimait pas le sable. Il avait une maison à Gstaad, il n’aimait pas la neige”.

Même son de cloche pour Pierre Billon. Ce dernier a confirmé que Johnny Hallyday voulait acheter quelque chose dès qu’il passait dans une ville. Il explique : “Quand tu fais les voyages avec Johnny, tu passes à Noirmoutier, il veut acheter une maison. Un peu plus loin, tu passes à Nantes et il trouve que c’est une bonne idée d’acheter un hôtel et dix minutes après, il trouve que c’est une fantastique idée de monter un restaurant. Il était un acheteur compulsif, ça c’est sûr”. C’est dingue n’est-ce pas? Nous en tout cas, on n’a pas cette manie. Et vous ?

Des dépenses folles à la fin de sa carrière

Si on apprend qu’il souhaitait tout acheter, selon plusieurs témoins, Johnny Hallyday dépensait à la fin de sa carrière, entre 200 000 et 400 000 euros par mois. Une somme astronomique. Mais qu’est-ce qu’il faisait avec cet argent ? Eh bien, nous pouvons vous le dire. Il assouvissait sa passion des voitures et motos de collection, ainsi que sa lubie d’avoir un pied-à-terre un peu partout dans le monde :“Il voulait une maison, il achetait une maison. Johnny voulait une voiture, il achetait une voiture. Pareil pour la moto, il voulait une moto, il achetait une moto. Elle coûtait 10 000, elle coûtait 100 000, peu importe” a expliqué Benjamin Locoge.

Malheureusement, parce que évidemment, il y a une contrainte aux dépenses, la mort de Johnny Hallyday a mis sa femme Laeticia dans une situation particulièrement délicate. En effet, la veuve du rockeur doit rembourses une dette fiscale à hauteur de 30 millions d’euros. Pour pouvoir avoir cet argent, la jeune femme n’a pas eu d’autres choix que de vendre la villa de Pacific Palisades achetée par Johnny en 2013. Elle a également mis en vente la demeure de Marnes-la-Coquette où le Taulier a poussé son dernier souffle, au prix de 13 millions d’euros.