Thierry Beccaro a confirmé qu’il y avait bel et bien des tensions entre les chroniqueurs et le présentateur de Télématin.

Il y a quelques heures, Thierry Beccaro était l’invité de l’émission L’Instant de Luxe, sur Non Stop People. L’ancien animateur de France Télévisions s’est confié sur plusieurs sujets. Il a notamment confirmé les tensions dans les équipes de Télématin, suite au remplacement de William Leymergie par Laurent Bignolas. La rédaction d’nous va vous donner les véritables raisons de la crise sur France 2. C’est parti.

Thierry Beccaro fait des révélations sur son enfance

Ce lundi 24 mai, Thierry Beccaro était l’invité de Jordan de Luxe sur Non Stop People. Pour l’occasion, l’ancien présentateur de “Motus” est revenu sur son enfance. Pour rappel, en 2018, il avait notamment brisé le tabou de la maltraitance infantile en racontant son passé d’enfant battu dans un livre intitulé “Je suis né à 17 ans“. Un calvaire qui a encore des répercussions sur sa vie d’adulte : “Une enfance maltraitée va forcément faire un adulte fragile, qui manque de confiance, qui a peur, qui doute et qui n’aura pas forcément les mêmes atouts que quelqu’un à qui on a donné beaucoup d’amour”.

Après avoir annoncé qu’il préparait un nouvel ouvrage, Ma résilience à moi, Thierry Beccaro a déclaré à Jordan de Luxe, qu’il souffrait de dépression. Mais peu de gens sont au courant, puisqu’il tente toujours de faire bonne impression. Il explique d’ailleurs, qu’il ne fallait pas le plaindre :”La dépression, je n’ai pas attendu d’arrêter Motus pour la connaître. Mon parcours, ma vie personnelle fait que je passe par des moments que j’appelle les montagnes russes. Mais ça, encore une fois, très peu de gens le perçoivent parce que j’ai décidé de donner l’impression que tout va bien. Parce qu’il y a des gens qui vont beaucoup moins bien que moi”.

Une boîte de médicament, la boîte de la rassurance

Sur le plateau de L’instant de Luxe sur Non Stop People, Thierry Beccaro a sorti une boîte de médicaments. En effet, il explique en avoir toujours une sur lui. Il souffre notamment d’angoisses et de dépression : “Vous m’avez demandé de venir avec un objet à la fin de l’émission. Regardez, c’est une boîte de médicaments dans laquelle il y a de quoi, au cas où j’ai une petite angoisse, on se met un petit truc sous la langue. Il y a un truc si j’ai une crise d’allergie. Il y a un truc pour le mal de ventre… J’ai toujours ça dans la poche, au cas où…”.

Son enfance douloureuse est évidement liée à l’ensemble de ses maux. Encore aujourd’hui, il a du mal à faire certaines choses : “Voilà ce que j’essaye d’expliquer depuis quelques années. Voilà ce que la maltraitance peut entraîner. Elle peut entraîner des peurs qui vous empêchent d’avancer, des peurs qui vous empêchent de faire Fort Boyard pendant 29 ans […], des peurs qui vous empêchent de prendre l’avion“.

Il y a bien des tensions avec Laurent Bignolas

Si Thierry Beccaro s’est exprimé sur sa situation personnelle, il a également confirmé qu’il y avait bel et bien des tensions au sein de la bande de Télématin. En effet, à l’arrivée de Laurent Bignolas, certains n’auraient pas accepté de changer leurs habitudes. Comme un chagrin d’amour, les chroniqueurs ne voulaient pas travailler avec quelqu’un d’autre qu’avec William : “Il y a ceux qui étaient très proches de William… C’est un peu des chagrins d’amour, on a du mal à accepter…“, a-t-il notamment déclaré. Même si lui s’entendait plutôt bien avec l’animateur, certains ont eu plus de mal s’adapter.

Selon Thierry Beccaro, le style de Laurent Bignolas ne convenait sans doute pas à la matinale de France 2 . Il n’était pas fait pour présenter une matinale :“Laurent, il ne faut pas oublier que c’est Faut pas rêver, c’est destination lointaine, c’est le bateau, la rencontre avec les inuites… C’est particulier l’accompagnement du matin“. Reste à savoir si la situation sera meilleure à la rentrée, avec les deux nouvelles têtes d’affiche de l’émission. On verra bien dans les prochaines semaines. N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de la situation dans les commentaires.